Agence de la Biomédecine

Souscrire à flux Agence de la Biomédecine
Mis à jour : il y a 47 min 6 sec

un MÉDECIN (H/F) Service Régional Ile-de-France/Antilles/Guyane

mer, 05/05/2021 - 17:18

A temps complet
Fonctionnaire détaché ou contractuel en CDI
Poste à pourvoir dès que possible

L'établissement

L'Agence de la biomédecine est un établissement public administratif de l'Etat placé sous la tutelle du ministère chargé de la santé. L'Agence encadre, supervise, accompagne et évalue les activités dans les domaines du prélèvement et de la greffe d'organes, de tissus et de cellules, ainsi que dans les domaines de la procréation, de l'embryologie et la génétique humaines, de la recherche sur l'embryon et les cellules souches embryonnaires humaines. Elle remplit à la fois des missions d'encadrement et d'expertise et des missions opérationnelles, qui implique, pour certains de ses services, un fonctionnement 24/24 et 7j/7 (par exemple pour la répartition des greffons).

L'Agence accueille 253 collaborateurs qui travaillent essentiellement au siège situé à Saint-Denis (93) ; une cinquantaine d'agents exercent leurs fonctions dans les services régionaux.

L'Agence de la biomédecine est dirigée par une directrice générale appuyée par deux directeurs généraux adjoints : un directeur général adjoint en charge de la politique médicale et scientifique et un directeur général adjoint chargé des ressources.

Environnement du poste

La supervision et l'encadrement des activités de prélèvement et de greffe d'organes et de tissus est une mission historique confiée par la loi de bioéthique à l'Agence de la biomédecine. Elle est inscrite dans le Contrat d'Objectifs et de Performance (COP) de l'Agence de la biomédecine comme objet stratégique n°1.

La Direction du Prélèvement et de la Greffe – Organes-Tissus (DPGOT), contribue à l'élaboration des stratégies de développement du prélèvement et de la greffe d'organes et de tissus et en assure la mise en œuvre en les déclinant en objectifs opérationnels au niveau local, régional et inter-régional.

Elle assure par ailleurs une activité de régulation des prélèvements d'organes et de tissus H24.

Missions principales

Au sein de la zone géographique concernée, les missions du médecin Service Régional de l'Agence (SRA) sont exercées dans le cadre des activités liées au prélèvement et à la greffe d'organes et de tissus, et des missions des services régionaux de l'Agence dépendant de la DPGOT. Elles imposent un retour d'information.

Les missions sont de trois ordres :

  • Animation et appui au sein d'une zone géographique. Cette mission s'exerce en trinôme avec un cadre infirmier animateur de réseau et une secrétaire assistante.
  • Régulation des dossiers de donneurs d'organes et de tissus comprenant des astreintes de nuit, de week-ends et de jours fériés.
  • Autres missions transversales au sein de l'Agence.

Les activités principales sont :

Assurer une mission institutionnelle interrégionale – région Ile-de-France/Antilles/Guyane :

1. Assurer une mission institutionnelle régionale – région Ile-de-France/Antilles/Guyane :
− Appliquer la politique de l'Agence,
− Evaluer l'activité, transmettre mensuellement une synthèse au Copil DPGOT.
− Définir des objectifs pour les missions territoriales en lien avec le Directeur de la DPGOT et ses adjoints.
− Participer aux déclarations, analyser les dysfonctionnements et participer aux actions de biovigilance.
− Alerter l'autorité compétente (hospitalière) d'un dysfonctionnement, d'une anomalie ou d'une situation comportant des risques divers.
− Participer à la promotion du don en vue de greffe et à la sensibilisation du grand public.
− Participer à des missions de coopération avec d'autres institutions.
− Participer à l'animation et l'appui d'un ou plusieurs réseaux au sein d'une inter-région.
− En trinôme avec un cadre infirmier animateur de réseaux (CIAR) et une secrétaire assistante, participer à la mise en place, au maintien et au suivi des réseaux de coordination hospitalière.
− Participer et/ou animer des réunions de travail et des formations auprès des professionnels de santé.
− Etre en appui auprès des équipes de greffe permettant un échange d'information concernant l'activité, la composition des équipes, les résultats et les problèmes éventuels rencontrés.
− Aider les coordinations hospitalières à développer leurs compétences, afin qu'elles puissent mettre en place les outils (suivi d'activité, outils qualité) développés par l'Agence et à appliquer les recommandations de bonnes pratiques.
− Etre le représentant de l'Agence auprès des instances administratives de la région sous couvert de la direction de la DPGOT, auprès des coordinations hospitalières, des banques de tissus régionales, des professionnels de santé, des directions des établissements de santé, et des agences régionales de santé.

2. Assurer l'activité de régulation (niveau 2) :

  • Assurer l'activité de régulation H24 avec des astreintes de nuit, de week-end et fériés.
  • Conseiller, aider et donner un avis auprès des médecins en charge des donneurs et des coordinations hospitalières durant le processus de prélèvement.
  • Valider la qualification des donneurs et des greffons.
Relations fonctionnelles
  • Le médecin est en relation avec l'adjoint au directeur responsable de la zone géographique, les médecins des services régionaux, les cadres infirmiers animateurs de réseau, les secrétariats régionaux et le secrétariat national donneur vivant.
  • Le médecin est en relation avec les autres pôles de la DPGOT (Pôle national de répartition des greffons, Évaluation et Stratégie greffe), les pôles transversaux de la direction générale médicale et scientifique (Pôle Sécurité-Qualité – PSQ, Pôle Qualité des Données – PQD Réseau Epidémiologie et Information en Néphrologie - REIN/simulation, Relations internationales/éthique, recherche/projets européens, Pôle Organisation et Financement des Activités de Soins - OFAS et Pôle de Formation des Professionnels de Santé - PFPS) et la Direction du Prélèvement et de la Greffe – Cellules Souches Hématopoïétiques - DPGCSH.
  • Le médecin est en relation avec le directeur de la DPGOT, avec les directions de la Direction générale chargée des ressources (DGR).
  • Le médecin est en relation avec la Direction de la communication.
Spécificités et contraintes du poste

Poste situé au Siège de l'Agence de la biomédecine – Saint-Denis (93).

  • Les missions d'appui nécessitent des déplacements réguliers,
  • Fonction de représentation de l'Agence, engagement de service public,
  • Poste soumis à l'obligation de déclaration publique d'intérêts,
  • Disponibilité et souplesse d'organisation,
  • Tact et diplomatie,
  • Esprit d'équipe,
  • Maitrise des éléments de langage, de communication et d'initiative,
  • Sens de l'organisation et capacité d'encadrement,
  • Maîtrise de l'outil informatique et de l'expression écrite et orale,
  • Les personnels exerçant, dans le cadre d'une activité partagée, les fonctions de médecin SRA et de médecin coordinateur hospitalier et/ou autre fonction médicale, les exercent strictement dans le cadre imparti à chacune d'entre elles.
  • Les médecins relèvent du règlement intérieur de l'Agence, pour ce qui est de l'organisation de leur temps de travail.
Connaissances, compétences et aptitudes

− Être Docteur en Médecine avec une spécialité préférentielle en anesthésie réanimation, réanimation ou médecine d'urgence.
− Avoir une bonne connaissance du prélèvement et de la greffe d'organe et tissus. Expérience dans les activités, de coordination de prélèvement et de greffe d'organes et/ou de tissus, de réanimation ou de greffe (> 2 ans).
− Avoir une bonne connaissance de l'organisation du système de santé et de l'offre de soins sur le territoire, de l'organisation et du fonctionnement d'un établissement de santé.
− Connaissance ou nécessité de formation sur les sujets des problématiques de santé publique.
− Nécessité de satisfaire aux obligations d'évaluation des pratiques professionnelles.
− Savoir utiliser les outils bureautiques.
− Aptitude dans l'animation d'actions de formation et animation de réseau. Savoir mettre en œuvre les techniques de communication orales ou écrites, en interne et en externe. Savoir réaliser une présentation devant un auditoire.
− Disponibilité / Autonomie.
− Capacité à prendre des décisions / Savoir gérer les priorités / Respect du devoir de réserve / Afficher la position de l'Agence et non une position personnelle.
− Esprit d'équipe / Capacité d'écoute / diplomatie / Force de conviction/ Respect de la hiérarchie.

Modalités de candidature*

Pour postuler à cette offre, merci de faire parvenir CV et lettre de motivation sous la référence DRH/2021-DPGOT-SR-IDF-Medecin-FKA à :

Agence de la biomédecine
Madame Fatou KANTE
1, avenue du Stade de France
93212 SAINT DENIS LA PLAINE CEDEX

ou par mail : recrutement@biomedecine.fr

*Au cours du processus de recrutement, il vous sera demandé de remplir une déclaration d'intérêts.
La déclaration d'intérêts est une déclaration sur l'honneur des liens directs ou indirects avec toute entreprise ou organisme intervenant dans le champ des missions de l'Agence de la biomédecine.
Ce document reste confidentiel ; il sera conservé dans le dossier de candidature à la direction des ressources humaines.

Catégories: Actus Santé

MÉDECIN EXPÉRIMENTÉ (H/F) Directeur général adjoint en charge de la politique médicale et scientifique

mer, 05/05/2021 - 12:00

A temps complet
Fonctionnaire détaché ou contractuel en CDI
Poste à pourvoir du 1er septembre 2021

L'établissement

L'Agence de la biomédecine est un établissement public administratif de l'Etat placé sous la tutelle du ministère chargé de la santé. L'Agence encadre, supervise, accompagne et évalue les activités dans les domaines du prélèvement et de la greffe d'organes, de tissus et de cellules, ainsi que dans les domaines de la procréation, de l'embryologie et la génétique humaines, de la recherche sur l'embryon et les cellules souches embryonnaires humaines. Elle remplit à la fois des missions d'encadrement et d'expertise et des missions opérationnelles, qui implique, pour certains de ses services, un fonctionnement 24/24 et 7j/7 (par exemple pour la répartition des greffons).

L'Agence accueille 253 collaborateurs qui travaillent essentiellement au siège situé à Saint-Denis (93) ; une cinquantaine d'agents exercent leurs fonctions dans les services territoriaux en région.

L'Agence de la biomédecine est dirigée par une directrice générale appuyée par deux directeurs généraux adjoints : un directeur général adjoint en charge de la politique médicale et scientifique (DGAMS) et un directeur général adjoint chargé des ressources (DGR).

Environnement du poste

Le directeur général adjoint en charge de la politique médicale et scientifique (DGAMS) supervise trois directions qui couvrent l'ensemble des champs de compétences médicales et scientifiques de l'établissement :

  • la direction du prélèvement-greffes organes et tissus (DPGOT) à laquelle sont rattachés les services régionaux (SR) ;
  • la direction du prélèvement-greffe de cellules souches hématopoïétiques (DPGCSH) ;
  • la direction de la procréation, de l'embryologie et de la génétique humaines (DPEGh).

Il a également autorité sur sept pôles transversaux aux trois directions médicales qui concourent à la réalisation des missions de l'Agence de la biomédecine : affaires européennes et coopération internationale, qualité des données, recherche, formation des professionnels de santé, organisation et financement des activités de soins, réseau épidémiologique et information en néphrologie/simulation/cartographie et sécurité-qualité.

Missions générales

Le DGAMS est placé sous l'autorité hiérarchique de la directrice générale et travaille en étroite collaboration avec le directeur général adjoint en charge des ressources (DGAR).

Tous les deux ont le même rang hiérarchique et suppléent la directrice générale en tant que de besoin.

La directrice générale et ses deux adjoints constituent la direction générale.

En interne, le DGAMS travaille et s'appuie sur l'ensemble des directions.

Membre du Codir, il le co-préside avec le DGAR en cas d'absence de la directrice générale.

En externe, il est amené à collaborer et représenter l'Agence auprès des tutelles et cabinets ministériels, direction générale de la santé, direction générale de l'offre de soins, autres directions ministérielles, autres agences sanitaires, ARS, partenaires et homologues européens et internationaux, etc.

Activités principales

Placé sous l'autorité de la directrice générale, le DGAMS assure l'encadrement et la coordination de l'ensemble des fonctions scientifiques et médicales de l'Agence, soit les trois directions médicales ainsi que les pôles transverses qui lui sont rattachés.
Il impulse et coordonne les projets stratégiques métiers et en supervise la mise en œuvre.
Il pilote la politique médicale et scientifique de l'établissement tant au niveau des missions d'expertise de l'Agence qu'au titre des activités opérationnelles.
Son action s'inscrit dans le cadre du contrat d'objectifs et de performance conclu avec l'État et des plans ministériels définis avec les tutelles, dont il assure la mise en œuvre et, le cas échéant, la redéfinition.
A cette fin :

  • Il définit et élabore, avec l'appui des directions et des pôles qui lui sont rattachés, et sous l'autorité de la directrice générale, la politique médicale et scientifique de l'Agence ainsi que les plans d'actions stratégiques métiers ;
  • Il encadre et supervise les travaux des directions et pôles placés sous son autorité ;
  • Il coordonne et pilote les missions de veille, de sécurité sanitaire et de qualité des soins relevant du périmètre de compétence de l'Agence ;
  • En lien avec la direction juridique, il pilote les relations avec les agences sanitaires dans le cadre conventionnel défini ;
  • Il a la responsabilité du Comité Médical et Scientifique, instance consultative de l'Agence composée d'experts extérieurs. Il en propose l'ordre du jour, valide les saisines et participe à ses réunions aux côtés de la directrice générale et du président de l'instance ;
  • Il s'assure de la mise en œuvre et de l'évaluation, par les directions métiers et les pôles transversaux, des missions de l'Agence ;
  • Il recense et supervise les priorités de chaque direction métier et des pôles transversaux pour atteindre les objectifs assignés dans le cadre des plans d'actions ;
  • Il encadre l'évaluation annuelle des stratégies et des activités mises en œuvre et de l'atteinte des objectifs métiers fixés, dans le cadre des plans et du contrat d'objectif et de performance (COP), et en rend compte aux instances de l'Agence, ainsi qu'aux tutelles et partenaires ;
  • Il supervise l'élaboration du rapport médical et scientifique, des rapports régionaux aux ARS.

Le DGAMS assure, par délégation de la directrice générale, la représentation de l'Agence :

  • Au niveau national :
    1. auprès des institutions sanitaires ;
    2. auprès de l'ensemble des parties prenantes dans les domaines de compétence de l'Agence.
  • Au niveau international :
    1. il organise les relations de l'Agence avec les agences européennes et hors union européenne œuvrant dans le même domaine ;
    2. il représente l'Agence, par délégation de la directrice générale, auprès des instances communautaires et européennes.
Relations fonctionnelles

Le DGAMS a des relations fonctionnelles avec :

  • Le directeur général adjoint en charge des ressources ;
  • Les directions ressources : direction des systèmes d'information, direction juridique, direction administrative et financière, direction des ressources humaines, la chargée de mission « maîtrise des risques » ;
  • La direction de la communication ;
  • La mission d'inspection.
Spécificités et contraintes du poste
  • Capacité à arbitrer, à assurer un leadership et la gestion d'équipes.
  • Réactivité et gestion du risque / gestion de crise, pour répondre à des situations sanitaires critiques.
  • Participation à des sessions de formations organisées par l'Agence de la biomédecine.
  • Déplacements auprès des équipes, si nécessaire en Europe et auprès des instances européennes.
  • Disponibilité et charge de travail importante.

Poste soumis à l'obligation de déclaration publique d'intérêts.

Connaissances, compétences et aptitudes
  • De préférence, professeur de médecine ayant une bonne connaissance / expérience dans les domaines de compétence de l'Agence de la biomédecine.
  • Connaissance des politiques de santé, de l'organisation du système de santé et du financement des programmes de santé.
  • Bonne connaissance des milieux professionnels concernés par les missions de l'Agence de la biomédecine.
  • Expérience et connaissance en santé publique et en pilotage de politiques sanitaires.
  • Expérience managériale de direction, sens de l'organisation.
  • Leadership, rigueur de raisonnement, capacité à fédérer et à impulser une dynamique collective.
  • Capacité d'engagement managérial, d'arbitrage et de favoriser l'alignement hiérarchique.
  • Bonne maîtrise de l'anglais parlé et écrit.
  • Aptitude à l'écriture de rapports et d'articles et à la communication.
Modalités de candidature*

Pour postuler à cette offre, merci de faire parvenir CV et lettre de motivation à :

Agence de la biomédecine
Secrétariat de la directrice générale
1, avenue du Stade de France
93212 SAINT DENIS LA PLAINE CEDEX

ou par mail :secretariat.dg@biomedecine.fr

*Au cours du processus de recrutement, il vous sera demandé de remplir une déclaration d'intérêts.
La déclaration d'intérêts est une déclaration sur l'honneur des liens directs ou indirects avec toute entreprise ou organisme intervenant dans le champ des missions de l'Agence de la biomédecine.
Ce document reste confidentiel ; il sera conservé dans le dossier de candidature à la direction des ressources humaines.

Catégories: Actus Santé

Appel d'offres recherche REIN 2021

lun, 03/05/2021 - 02:15
Objectifs

Depuis sa création en 2002, le Réseau Epidémiologie et Information en Néphrologie (REIN) s'est progressivement déployé sur l'ensemble du territoire en métropole et outre-mer. Pour favoriser la réalisation d'études sur la maladie rénale chronique à partir des données recueillies, l'Agence de la biomédecine organise en 2021 le treizième appel d'offres recherche REIN, ouvert au dépôt de projets de recherche ou de demandes de soutien méthodologique

Résultats


Projets soutenus lors des appels d'offres précédents

https://www.agence-biomedecine.fr/Projets-de-recherche-finances

Catégories: Actus Santé

un MÉDECIN (H/F) Service Régional Normandie – Hauts-de-France

mar, 27/04/2021 - 12:26

A temps complet ou incomplet de 50%
Fonctionnaire détaché ou contractuel en CDI
Poste à pourvoir dès que possible

L'établissement

L'Agence de la biomédecine est un établissement public administratif de l'Etat placé sous la tutelle du ministère chargé de la santé. L'Agence encadre, supervise, accompagne et évalue les activités dans les domaines du prélèvement et de la greffe d'organes, de tissus et de cellules, ainsi que dans les domaines de la procréation, de l'embryologie et la génétique humaines, de la recherche sur l'embryon et les cellules souches embryonnaires humaines. Elle remplit à la fois des missions d'encadrement et d'expertise et des missions opérationnelles, qui implique, pour certains de ses services, un fonctionnement 24/24 et 7j/7 (par exemple pour la répartition des greffons).

L'Agence accueille 253 collaborateurs qui travaillent essentiellement au siège situé à Saint-Denis (93) ; une cinquantaine d'agents exercent leurs fonctions dans les services territoriaux en région.

L'Agence de la biomédecine est dirigée par une directrice générale appuyée par deux directeurs généraux adjoints : un directeur général adjoint en charge de la politique médicale et scientifique et un directeur général adjoint chargé des ressources.

Environnement du poste

La supervision et l'encadrement des activités de prélèvement et de greffe d'organes et de tissus est une mission historique confiée par la loi de bioéthique à l'Agence de la biomédecine. Elle est inscrite dans le Contrat d'Objectifs et de Performance (COP) de l'Agence de la biomédecine comme objet stratégique n°1.

La Direction du Prélèvement et de la Greffe – Organes-Tissus (DPGOT), contribue à l'élaboration des stratégies de développement du prélèvement et de la greffe d'organes et de tissus et en assure la mise en œuvre en les déclinant en objectifs opérationnels au niveau local, régional et inter-régional.

Elle assure par ailleurs une activité de régulation des prélèvements d'organes et de tissus H24.

Missions principales

Au sein de la zone géographique concernée, les missions du médecin Service Régional de l'Agence (SR) sont exercées dans le cadre des activités liées au prélèvement et à la greffe d'organes et de tissus, et des missions des services régionaux de l'Agence dépendant de la DPGOT. Elles imposent un retour d'information.

Les missions sont de trois ordres :

  • Animation et appui au sein d'une zone géographique. Cette mission s'exerce en trinôme avec un cadre infirmier animateur de réseau et une secrétaire assistante.
  • Régulation des dossiers de donneurs d'organes et de tissus comprenant des astreintes de nuit, de week-ends et de jours fériés.
  • Autres missions transversales au sein de l'Agence.

Les activités principales sont :

Assurer une mission institutionnelle interrégionale – Région Normandie et Région Hauts-de-France :

  • Appliquer la politique de l'Agence,
  • Évaluer l'activité, transmettre mensuellement une synthèse au Copil DPGOT.
  • Définir des objectifs pour les missions territoriales en lien avec le Directeur de la DPGOT et ses adjoints.
  • Participer aux déclarations, analyser les dysfonctionnements et participer aux actions de biovigilance.
  • Alerter l'autorité compétente (hospitalière) d'un dysfonctionnement, d'une anomalie ou d'une situation comportant des risques divers.
  • Participer à la promotion du don en vue de greffe et à la sensibilisation du grand public.
  • Participer à des missions de coopération avec d'autres institutions.
  • Participer à l'animation et l'appui d'un ou plusieurs réseaux au sein d'une inter-région.
  • - En trinôme avec un cadre infirmier animateur de réseaux (CIAR) et une secrétaire assistante, participer à la mise en place, au maintien et au suivi des réseaux de coordination hospitalière.
  • Participer et/ou animer des réunions de travail et des formations auprès des professionnels de santé.
  • Etre en appui auprès des équipes de greffe permettant un échange d'information concernant l'activité, la composition des équipes, les résultats et les problèmes éventuels rencontrés.
  • Aider les coordinations hospitalières à développer leurs compétences, afin qu'elles puissent mettre en place les outils (suivi d'activité, outils qualité) développés par l'Agence et à appliquer les recommandations de bonnes pratiques.
  • Etre le représentant de l'Agence auprès des instances administratives de la région sous couvert de la direction de la DPGOT, auprès des coordinations hospitalières, des banques de tissus régionales, des professionnels de santé, des directions des établissements de santé, et des agences régionales de santé.

Assurer l'activité de régulation (niveau 2) :

  • Assurer l'activité de régulation H24 avec des astreintes de nuit, de week-end et fériés.
  • Conseiller, aider et donner un avis auprès des médecins en charge des donneurs et des coordinations hospitalières durant le processus de prélèvement.
  • Valider la qualification des donneurs et des greffons.
Relations fonctionnelles
  • Le médecin est en relation avec l'adjoint au directeur responsable de la zone géographique, les médecins des services régionaux, les cadres infirmiers animateurs de réseau, les secrétariats régionaux et le secrétariat national donneur vivant.
  • Le médecin est en relation avec les autres pôles de la DPGOT (Pôle national de répartition des greffons, Évaluation et Stratégie greffe), les pôles transversaux de la direction générale médicale et scientifique (Pôle Sécurité-Qualité – PSQ, Pôle Qualité des Données – PQD Réseau Épidémiologie et Information en Néphrologie - REIN/simulation, Relations internationales/éthique, recherche/projets européens, Pôle Organisation et Financement des Activités de Soins - OFAS et Pôle de Formation des Professionnels de Santé - PFPS) et la Direction du Prélèvement et de la Greffe – Cellules Souches Hématopoïétiques - DPGCSH.
  • Le médecin est en relation avec le directeur de la DPGOT, avec les directions de la Direction générale chargée des ressources (DGR).
  • Le médecin est en relation avec la Direction de la communication.
Spécificités et contraintes du poste

Le poste est situé à proximité de la (des) réseaux concernés (idéalement Normandie – Picardie).

  • Les missions d'appui nécessitent des déplacements réguliers,
  • Fonction de représentation de l'Agence, engagement de service public,
  • Poste soumis à l'obligation de déclaration publique d'intérêts,
  • Disponibilité et souplesse d'organisation,
  • Tact et diplomatie,
  • Esprit d'équipe,
  • Maitrise des éléments de langage, de communication et d'initiative,
  • Sens de l'organisation et capacité d'encadrement,
  • Maîtrise de l'outil informatique et de l'expression écrite et orale,
  • Les personnels exerçant, dans le cadre d'une activité partagée, les fonctions de médecin SR et de médecin coordinateur hospitalier et/ou autre fonction médicale, les exercent strictement dans le cadre imparti à chacune d'entre elles.
  • Les médecins relèvent du règlement intérieur de l'Agence, pour ce qui est de l'organisation de leur temps de travail.
Connaissances, compétences et aptitudes

− Être Docteur en Médecine avec une spécialité préférentielle en anesthésie réanimation, réanimation ou médecine d'urgence.
− Avoir une bonne connaissance du prélèvement et de la greffe d'organe et tissus. Expérience dans les activités, de coordination de prélèvement et de greffe d'organes et/ou de tissus, de réanimation ou de greffe (> 2 ans).
− Avoir une bonne connaissance de l'organisation du système de santé et de l'offre de soins sur le territoire, de l'organisation et du fonctionnement d'un établissement de santé.
− Connaissance ou nécessité de formation sur les sujets des problématiques de santé publique.
− Nécessité de satisfaire aux obligations d'évaluation des pratiques professionnelles.
− Savoir utiliser les outils bureautiques.
− Aptitude dans l'animation d'actions de formation et animation de réseau. Savoir mettre en œuvre les techniques de communication orales ou écrites, en interne et en externe. Savoir réaliser une présentation devant un auditoire.
− Disponibilité / Autonomie.
− Capacité à prendre des décisions / Savoir gérer les priorités / Respect du devoir de réserve / Afficher la position de l'Agence et non une position personnelle.
− Esprit d'équipe / Capacité d'écoute / diplomatie / Force de conviction/ Respect de la hiérarchie.

Modalités de candidature*

Pour postuler à cette offre, merci de faire parvenir CV et lettre de motivation sous la référence DRH/2021-DPGOT-SR-NE-Medecin-ODU à :

Agence de la biomédecine
Madame Orphélia DUMEZ
1, avenue du Stade de France
93212 SAINT DENIS LA PLAINE CEDEX

ou par mail : recrutement@biomedecine.fr

*Au cours du processus de recrutement, il vous sera demandé de remplir une déclaration d'intérêts.
La déclaration d'intérêts est une déclaration sur l'honneur des liens directs ou indirects avec toute entreprise ou organisme intervenant dans le champ des missions de l'Agence de la biomédecine.
Ce document reste confidentiel ; il sera conservé dans le dossier de candidature à la direction des ressources humaines.

Catégories: Actus Santé

Appel d'offres AMP, diagnostic prénatal et diagnostic génétique 2021

sam, 24/04/2021 - 02:15

L'Agence de la biomédecine compte, parmi ses missions, la promotion de la recherche médicale et scientifique dans ses domaines de compétence (Article L. 1418-1-3° du code de la santé publique). Dans ce but, le budget voté par son conseil d'administration intègre des crédits spécifiquement destinés au soutien d'études et de projets de recherche.
Concernant sa campagne d'appel d'offres 2020, l'Agence de la biomédecine a choisi les thèmes suivants, après avis de son conseil d'orientation :

Thèmes de recherche : AMP, diagnostic prénatal et diagnostic génétique
  1. Enjeux humains, psychologiques, juridiques, économiques, sociaux et éthiques, en matière d'assistance médicale à la procréation(1), de diagnostic prénatal et préimplantatoire, et de génétique(2).
  2. Sécurité et qualité des pratiques, en matière d'assistance médicale à la procréation, de diagnostic prénatal et préimplantatoire, et de génétique.
  3. Amélioration des méthodes et techniques en matière d'assistance médicale à la procréation, de diagnostic prénatal et préimplantatoire, et de génétique(3).
  4. Qualité des gamètes(4).
  5. Préservation de la fertilité.

(1) Comprend tous les champs de l'(AMP) (don de gamètes, préservation de la fertilité…)
(2) Hors génétique somatique
(3) L'appel d'offres n'est pas ouvert aux projets de diagnostic des mutations somatiques, ni aux projets de génétique de recherche fondamentale et translationnelle sans bénéfice direct pour les patients, quelle que soit la technique utilisée (y compris le séquençage de l'exome).
(4) Conformément à la réglementation, les gamètes utilisés dans ces recherches ne doivent pas aboutir à la formation ultérieure d'un embryon humain.

Résultats

Les fonds attribués seront versés à raison d'un premier versement de 70% à la signature de la convention et du solde de 30% à réception des rapports finaux.

Rapport final

Les coordinateurs des projets ayant reçu une subvention dans le cadre des appels d'offres recherche doivent transmettre à l'Agence à l'issue des travaux un bilan financier et un rapport scientifique dont les modèles sont à télécharger ci-dessous :

Catégories: Actus Santé

Appel d'offres Recherche et Greffe 2021

sam, 24/04/2021 - 02:15

L'Agence de la biomédecine compte, parmi ses missions, la promotion de la recherche médicale et scientifique dans ses domaines de compétence (Article L. 1418-1-3° du code de la santé publique). Dans ce but, le budget voté par son conseil d'administration intègre des crédits spécifiquement destinés au soutien d'études et de projets de recherche.
Concernant sa campagne d'appel d'offres 2020, l'Agence de la biomédecine a choisi les thèmes suivants, après avis de son conseil d'orientation :

Thèmes de recherche : transplantation d'organes, de tissus et de cellules
  1. Enjeux humains, juridiques, économiques, sociaux et éthiques de l'insuffisance terminale d'organes, du don, du prélèvement, de la greffe et de ses suites.
  2. Evaluation et amélioration de la sécurité et de la qualité des greffons, modalités de conservation et de reconditionnement des organes et des tissus, prise en charge des donneurs, biovigilance de la greffe.
  3. Santé publique, épidémiologie, parcours de soins, accès à la greffe, suivi des patients transplantés (dont télésurveillance) et des donneurs vivants.
  4. Thérapies innovantes en lien avec la greffe (incluant la pharmacologie et l'ingénierie).
  5. Immunologie clinique de la transplantation chez l'Homme

(1) Une attention particulière sera portée aux projets utilisant les données du registre CRISTAL.
(2) L'appel d'offres recherche n'est pas ouvert aux projets d'immunologie utilisant des modèles d'expérimentation chez l'animal]].

N.B. : les numéros de ces thèmes sont ceux à faire figurer à la rubrique « numéro du thème de l'appel d'offres » dans la fiche de synthèse administrative et dans la fiche financière.

Résultats

Les fonds attribués seront versés à raison d'un premier versement de 70% à la signature de la convention et du solde de 30% à réception des rapports finaux.

Rapport final

Les coordinateurs des projets ayant reçu une subvention dans le cadre des appels d'offres recherche doivent transmettre à l'Agence à l'issue des travaux un bilan financier et un rapport scientifique dont les modèles sont à télécharger ci-dessous :

Catégories: Actus Santé

un Chargé de communication institutionnelle et relations avec les publics (H/F)

jeu, 22/04/2021 - 11:15

Fonctionnaire détaché/mis à disposition ou contractuel en CDI
à temps complet 100%
à pourvoir à partir du 1er juin 2021
Poste basé à Saint-Denis (93)

L'établissement

L'Agence de la biomédecine est un établissement public administratif de l'Etat placé sous la tutelle du ministère chargé de la santé. L'Agence encadre, supervise, accompagne et évalue les activités dans les domaines du prélèvement et de la greffe d'organes, de tissus et de cellules, ainsi que dans les domaines de la procréation, de l'embryologie et la génétique humaines, de la recherche sur l'embryon et les cellules souches embryonnaires humaines. Elle remplit à la fois des missions d'encadrement et d'expertise et des missions opérationnelles, qui implique, pour certains de ses services, un fonctionnement 24/24 et 7j/7 (par exemple pour la répartition des greffons).

L'Agence accueille 253 collaborateurs qui travaillent essentiellement au siège situé à Saint-Denis (93) ; une cinquantaine d'agents exercent leurs fonctions dans les services territoriaux en région.

L'Agence de la biomédecine est dirigée par une directrice générale appuyée par deux directeurs généraux adjoints : un directeur général adjoint en charge de la politique médicale et scientifique (DGAMS) et un directeur général adjoint chargé des ressources (DGR).

Environnement du poste

La direction de la communication propose, prépare et met en œuvre la politique d'information et de communication externe de l'Agence à destination des professionnels et du grand public :
• développement de la connaissance de l'Agence de la biomédecine (communication institutionnelle) ;
• campagnes de promotion des dons d'organes, de tissus, de cellules et de gamètes ;
• information du public, des journalistes et des professionnels de santé sur l'assistance médicale à la procréation, la génétique, l'embryologie par le biais de documents d'information, sites Internet, relations avec la presse.
Elle travaille de façon étroite avec les professionnels de santé pour s'appuyer sur leur expertise et s'assure de leur adhésion à la communication de l'Agence.
En parallèle, elle anime un réseau d'associations actives dans le domaine de la greffe d'organes, de la moelle osseuse et de l'assistance médicale à la procréation qu'elle réunit une fois par an pour échanger sur l'Agence et les actions de communication.

Missions générales

Le/La chargé(e) de communication institutionnelle et des relations avec les publics est en charge :

  • du pilotage des éditions et de l'image de l'Agence ;
  • des relations avec les associations en lien avec les chargées de communication thématiques.
Activités principales

1. Participer à la réflexion sur la stratégie de communication dans nos différents domaines d'activités.

2. Élaborer en lien avec la directrice de la communication et des relations avec les publics, une stratégie de relations entre la direction de la communication et les associations, en s'appuyant sur des outils existants et/ou à créer :

  • Pilotage de la Journée annuelle des associations, rencontre avec directions,
  • Animation des relations institutionnelles avec toutes les associations.

Éditions et image :
3. Piloter le rapport annuel et sa synthèse (réalisation hors rédaction).
4. Piloter les réseaux sociaux institutionnels de l'Agence (Twitter, Linkedin).
5. Être en appui aux éditions de l'Agence.
6. Gérer le marché « communication institutionnelle ».
7. Mener une réflexion sur l'élaboration d'outils éditoriaux institutionnels (newsletter…) et les mettre à jour (présentation PowerPoint institutionnelle).
8. Gérer la photothèque.

9. Élaborer en lien avec la directrice de la communication et des relations avec les publics, la stratégie de développement de la communication institutionnelle (installation de la nouvelle signature institutionnelle et déclinaisons en nouveaux outils).

10. En cas de besoin, et comme toutes les autres chargées de communication, venir en renfort d'un autre poste.

Relations fonctionnelles

Le/La chargé(e) de communication institutionnelle et des relations avec les publics est en relation avec l'ensemble des directions de l'Agence et en particulier :

  • La direction générale,
  • La direction générale médicale et scientifique,
  • La direction administrative et financière.
Spécificités et contraintes du poste

Possibles déplacements en régions

Connaissances, compétences & aptitudes

De formation supérieure, avec une spécialisation en communication, vous justifiez d'au moins cinq années d'expérience réussie sur des fonctions similaires, idéalement dans une direction de la communication du secteur public. Une expérience dans le domaine de la santé serait un plus.

  • Maitrise des techniques de communication.
  • Capacités rédactionnelles et de synthèse.
  • Capacité relationnelles et de négociation.
  • Capacité à animer un réseau ou un groupe.
  • Rigueur et organisation.
  • Leadership et esprit d'équipe.
Modalités de candidature*

Pour postuler à cette offre, merci de nous faire parvenir votre CV ainsi qu'une lettre de motivation

1. de préférence par mèl à : recrutement@biomedecine.fr
DRH/2021-DCOM-CPROJIN-FKA
Madame Fatou KANTE

2. ou par voie postale à : Agence de la biomédecine
DRH/2021-DCOM-CPROJIN-FKA
Madame Fatou KANTE
1, avenue du Stade de France
93212 SAINT DENIS LA PLAINE CEDEX


*A l'issue du processus de recrutement, il vous sera demandé de remplir une déclaration d'intérêts. La déclaration d'intérêts est une déclaration sur l'honneur concernant les liens directs ou indirects que vous pourriez avoir avec toute entreprise ou organisme privé intervenant dans le champ des missions de l'Agence de la biomédecine.
Ce document reste confidentiel ; il sera conservé dans votre dossier à la direction des ressources humaines.

Catégories: Actus Santé

un Responsable de l'unité donneurs du registre France Greffe de Moelle (H/F)

mar, 20/04/2021 - 13:48

A temps complet
Fonctionnaire détaché ou contractuel en CDI
Poste à pourvoir dès que possible

L'établissement

L'Agence de la biomédecine est un établissement public administratif de l'Etat placé sous la tutelle du ministère chargé de la santé. L'Agence encadre, supervise, accompagne et évalue les activités dans les domaines du prélèvement et de la greffe d'organes, de tissus et de cellules, ainsi que dans les domaines de la procréation, de l'embryologie et la génétique humaines, de la recherche sur l'embryon et les cellules souches embryonnaires humaines. Elle remplit à la fois des missions d'encadrement et d'expertise et des missions opérationnelles, qui implique, pour certains de ses services, un fonctionnement 24/24 et 7j/7 (par exemple pour la répartition des greffons).

L'Agence accueille 253 collaborateurs qui travaillent essentiellement au siège situé à Saint-Denis (93) ; une cinquantaine d'agents exercent leurs fonctions dans les services territoriaux en région.

L'Agence de la biomédecine est dirigée par une directrice générale appuyée par deux directeurs généraux adjoints : un directeur général adjoint en charge de la politique médicale et scientifique et un directeur général adjoint chargé des ressources.

Environnement du poste

La direction Prélèvement et Greffe de CSH (DPG CSH) est l'une des 3 directions médicales et scientifiques de l'Agence de la biomédecine. Elle regroupe l'ensemble des activités liées au don, au prélèvement et à la greffe de cellules souches hématopoïétiques, avec comme objectif majeur de contribuer à développer et à faciliter l'accès à la greffe de cellules souches hématopoïétiques pour un nombre croissant de patients.

Elle compte 27 agents et est composée de 3 pôles :

· Le pôle registre France Greffe de Moelle : registre national assurant la gestion du fichier des donneurs non apparentés de moelle osseuse et de celui des unités de sang placentaire, la gestion des dossiers-patients dans le contexte de l'organisation des recherches, et des prélèvements/cessions de CSH non apparentés en vue d'allogreffe ;
· Le pôle stratégie Prélèvement et Greffe de CSH : centré sur la stratégie déployée autour du prélèvement, de l'allogreffe et de la thérapie cellulaire liés aux CSH, mais aussi en charge de la gestion des avis sur autorisations.
· Le pôle Evaluation-Biostatistique : qui regroupe les activités d'analyse statistique et d'évaluation à partir de 3 bases de données : Syrenad, EDMA et EBMT-Promise.

Missions principales

Le responsable de l'unité-donneurs du registre France Greffe de Moelle (FGM), au sein de la direction Prélèvement et Greffe de CSH, travaille sous l'autorité directe du chef de pôle du registre FGM. Il a pour mission de gérer toutes les thématiques liées aux donneurs non apparentés de CSH inscrits sur le registre national, plus particulièrement les aspects organisationnels, en interne et en externe, mais également les thématiques liées aux unités de sang placentaire. Il travaille en étroite collaboration avec le secrétariat donneur et le chargé de projets-donneurs. Il participe activement aux réunions internes et externes, qui sont en relation avec son domaine d'activité.

Les activités principales regroupent :

• Gestion de l'unité-donneurs / Secrétariat-donneurs :

  • Travailler en lien étroit avec la secrétaire-donneurs et le chargé de projet-donneurs, afin d'organiser et d'accompagner, en particulier :
    - La mise à jour régulière des documents de référence concernant le don de CSH ;
    - Le suivi post-don des donneurs de CSH ;
    - La gestion de la traçabilité des donneurs de CSH inscrits ;
    - Le suivi et l'encadrement des inscriptions en ligne ;
    - L'interface avec les donneurs et les centres donneurs, selon les besoins.
  • Répondre à toute question des personnels de l'unité relative aux aspects organisationnels ;
  • Contribuer à l'organisation de la mise à jour du document des contre-indications au don de CSH, incluant la planification de réunions de groupes d'experts médicaux autour de cette thématique ;
  • S'assurer de la conformité des centres donneurs et banques de sang placentaire avec les standards d'accréditation de la WMDA (participation au groupe de travail de révision du dossier d'audit annuel) ;

• Gestion de l'organisation de tous les aspects opérationnels du RFSP, en lien étroit avec :

  • Les banques de sang placentaires,
  • Leurs maternités afférentes ;

• Interface avec l'unité de coordination-patients du RFGM :

  • Travailler en étroite collaboration, en tant que de besoin sur le volet donneur, avec le médecin responsable de l'unité coordination-patients du RFGM,
  • S'appuyer sur le médecin référent de l'unité coordination-patients pour répondre à toute question médicale portant sur les donneurs ;

• Interface avec le pôle Stratégie Prélèvement Greffe de CSH :

  • Participer au groupe de travail Stratégie Greffe et Immunogénétique en ce qui concerne les aspects liés aux thématiques donneurs non apparentés, (présentations de l'activité d'inscription de nouveaux donneurs, données sur le suivi des donneurs, ou tout autre présentation d'intérêt pour le groupe) ;

• Interface avec le pôle évaluation-biostatistique :

  • Collaborer, autant que de besoin, avec le responsable du pôle, afin de pouvoir analyser, pour un meilleur pilotage de l'unité, les résultats de l'activité liée en particulier aux préinscriptions et inscriptions de donneurs de moelle osseuse ;

• Interface avec la direction de la DPG CSH :

  • Être à l'écoute des besoins et des attentes des interlocuteurs et correspondants externes et transmettre toute information utile à la direction,
  • Participer à la mise à jour de documents et de formulaires concernant les activités du registre et veiller à leur application, pour ce qui concerne la gestion des donneurs non apparentés, en accord avec la règlementation nationale et internationale en vigueur,
  • Contribuer et/ou participer, en tant que responsable de l'unité donneurs du RFGM et en tant que de besoin, à des réunions ou des conférences nationales et/ou internationales sur le don et la greffe de moelle osseuse,
  • Participer au groupe de travail du RNCD ‘'Réseau National des Centres Donneurs',
  • Contribuer au déploiement de projets pilotes en matière d'inscription et de gestion des donneurs de CSH ;

• Management de l'équipe de l'unité-donneurs :

  • Être à l'écoute des besoins et des demandes des collaborateurs de l'unité,
  • S'assurer de la bonne transmission et circulation de l'information au sein de l'équipe,
  • Encadrer le travail des collaborateurs,
  • Réaliser les entretiens annuels d'évaluation des membres de l'équipe.
Relations fonctionnelles

Le responsable de l'unité-donneurs du registre France Greffe de Moelle (FGM) est en relation étroite avec les directions suivantes :

  • La DSI : à travers le système d'information SYRENAD-donneurs, dédié au Registre, dans le cadre de la traçabilité des donneurs et du site dédié aux donneurs de moelle osseuse.
  • La DCOM : promotion du don de moelle osseuse auprès du public, campagnes de communication, développement du site dédié dondemoelleosseuse.fr
  • La DAF : participation à des réunions techniques, sur demande de la directrice de la DPGCSH
  • La DRH : en tant que manager, responsable d'unité.
Spécificités et contraintes du poste

Le poste nécessite des déplacements en Province, dans le contexte de suivi des recrutements actifs, voire en soutien dans l'organisation des centres donneurs, en particulier sur l'inscription en ligne.

Connaissances, compétences et aptitudes
  • Au moins 5 années d'expérience dans le domaine du don et/ou du prélèvement et/ou de la greffe de CSH ;
  • Sens de la relation humaine ;
  • Sens du reporting ;
  • Sens du management ;
  • Fonctionnement en équipe ;
  • Disponibilité ;
  • Maîtrise des outils bureautiques, informatiques, internet ;
  • La connaissance de l'anglais serait un plus. 
Modalités de candidature*

Pour postuler à cette offre, merci de faire parvenir CV et lettre de motivation sous la référence DRH/2021-DPGCSH-RFGM-RESPON-ODU à :

Agence de la biomédecine

Madame Orphélia DUMEZ

1, avenue du Stade de France

93212 SAINT DENIS LA PLAINE CEDEX

ou par mail : recrutement@biomedecine.fr

*Au cours du processus de recrutement, il vous sera demandé de remplir une déclaration d'intérêts.
La déclaration d'intérêts est une déclaration sur l'honneur des liens directs ou indirects avec toute entreprise ou organisme intervenant dans le champ des missions de l'Agence de la biomédecine.
Ce document reste confidentiel ; il sera conservé dans le dossier de candidature à la direction des ressources humaines.

Catégories: Actus Santé

Point de situation au 19 avril 2021 Activité de prélèvement et de greffe d'organes durant la troisième vague épidémique de COVID-19 en France

mar, 20/04/2021 - 11:26
Lire le communiqué de presse complet : PRPA pour l'Agence de la biomédecine

Isabelle Closet : isabelle.closet@prpa.fr / 01 77 35 60 95

Agence de la biomédecine

Madeleine Claeys : presse@biomedecine.fr

Catégories: Actus Santé

L'Agence de la biomédecine lance son podcast « Devenir veilleur de vie »

mar, 20/04/2021 - 10:27
Lire le communiqué de presse complet : Contact Presse :

Agence Mullenlowe Paris
dondemoelleosseuse@golin.com
Marine Dahais : 01 40 41 54 36
Camille Guaine 01 40 41 54 28

Agence de la biomédecine :
Hélène Duguet : helene.duguet@biomedecine.

Catégories: Actus Santé

un Responsable de pôle formation aux professionnels de santé (H/F)

mar, 06/04/2021 - 12:38

Fonctionnaire détaché ou contractuel en CDI
à temps complet 100%
à pourvoir à compter du 1er juin 2021
Poste basé à Saint-Denis (93)

L'établissement

L'Agence de la biomédecine est un établissement public administratif de l'Etat placé sous la tutelle du ministère chargé de la santé. L'Agence encadre, supervise, accompagne et évalue les activités dans les domaines du prélèvement et de la greffe d'organes, de tissus et de cellules, ainsi que dans les domaines de la procréation, de l'embryologie et la génétique humaines, de la recherche sur l'embryon et les cellules souches embryonnaires humaines. Elle remplit à la fois des missions d'encadrement et d'expertise et des missions opérationnelles, qui implique, pour certains de ses services, un fonctionnement 24/24 et 7j/7 (par exemple pour la répartition des greffons).

L'Agence accueille 253 collaborateurs qui travaillent essentiellement au siège situé à Saint-Denis (93) ; une cinquantaine d'agents exercent leurs fonctions dans les services territoriaux en région.

L'Agence de la biomédecine est dirigée par une directrice générale appuyée par deux directeurs généraux adjoints : un directeur général adjoint en charge de la politique médicale et scientifique et un directeur général adjoint chargé des ressources.

Environnement du poste

La direction générale médicale et scientifique (DGMS) est organisée en trois directions qui couvrent les champs de compétences métiers de l'Agence :

  • la direction prélèvement et des greffes d'organes et tissus (DPGOT), à laquelle sont rattachés les
  • services régionaux (SR) ;
  • la direction de la procréation, de l'embryologie et de la génétique humaines (DPEGh) ;
  • la direction du prélèvement et des greffes de cellules souches hématopoïétiques (DPGCSH).

Elle comprend également sept pôles transversaux aux trois directions métiers qui concourent à la réalisation des missions de l'Agence de la biomédecine : affaires européennes et coopération internationale, qualité des données, recherche, formation des professionnels de santé, organisation et financement des activités de soins, réseau épidémiologique et information en néphrologie/simulation/cartographie et sécurité-qualité.

Le pôle de formation des professionnels de santé (PFPS) a pour mission de contribuer aux missions de l'Agence de la biomédecine par la mise à disposition de formations pour les professionnels de santé relevant de ses domaines de compétences. Les missions consistent en la gestion de projets de formation allant de l'ingénierie de formation à l'ingénierie pédagogique. L'agence de la biomédecine est un organisme de formation.

Le PFPS propose des formations mixtes et à distance, en collaboration avec des experts médicaux en interne et en externe. Les dispositifs en télé-enseignement, réalisés grâce à des logiciels auteurs de production de contenus sont autant de solutions à mobiliser pour atteindre ces objectifs.

Missions principales

Le responsable de pôle formation des professionnels de santé a pour mission d'assurer le pilotage du pôle.

Activités principales

1. Définir des orientations stratégiques liées à son domaine, dans le cadre des orientations stratégiques de l'Agence :

  • Élaborer et proposer à sa direction la stratégie liée à la formation des professionnels de santé ;
  • Assurer la coordination de l'activité avec les autres pôles de la direction et les autres directions de l'Agence.

2. Piloter et organiser les activités du pôle - manager l'équipe :

  • Déterminer les actions à mener pour atteindre les objectifs stratégiques de son pôle ;
  • Superviser, organiser, planifier l'activité du pôle en veillant à son fonctionnement optimal ;
  • Contribuer à l'évolution des procédures et des outils de son pôle ;
  • Valider la conformité de documents spécifiques (conventions de formation, bons de commandes, mises en paiement…) ;
  • Assurer un reporting régulier auprès du DGAMS ;
  • Établir, suivre et contrôler le budget ;
  • Suivre et évaluer l'activité ;
  • Évaluer et faire progresser les compétences de ses collaborateurs ;
  • Motiver, valoriser et alerter ;
  • Prévenir et gérer les situations délicates ou conflictuelles.

3. Apporter son expertise dans le domaine de la formation :

  • Participer à des réunions stratégiques, conduire ou participer à des groupes de travail ;
  • Représenter son pôle lors de réunions transversales ;
  • Communiquer en interne et/ou externe sur les projets et activités de son pôle.

4. Assurer la mise en conformité permanente de l'activité formation de l'Agence de la biomédecine au regard des exigences réglementaires

  • Veiller au respect et à l'application du cadre juridique de la formation professionnelle ;
  • Suivre la veille réglementaire du domaine de la formation professionnelle
  • Élaborer et valider les bilans pédagogiques et financiers
Relations fonctionnelles

Le/La responsable de pôle formation aux professionnels de santé est en relations privilégiées avec les directions métiers (notamment les services régionaux), les directions support.

Il/Elle est également en relations avec les externes/formateurs.

Spécificités et contraintes du poste

Déplacements à prévoir

Connaissances, compétences & aptitudes

Diplômé(e) d'un Bac +5 minimum dans le domaine de la formation professionnelle ou des ressources humaines, vous justifiez d'une expérience d'au moins 5 années, acquise au sein d'un organisme de formation. Une expérience dans le domaine de la santé est requise.

* Connaissances :

  • Connaissance des principes de management d'un service ;
  • Connaissance de méthodologie de la conduite de projet ;
  • Connaissance de la règlementation de la formation ;
  • Connaissance de la règlementation du secteur public ;
  • Connaissance de l'organisation de l'Agence.

* Compétences opérationnelles :

  • Organiser le travail de son pôle et mettre en place les délégations appropriées ;
  • Appliquer les connaissances métier, pour traiter des dossiers spécifiques au pôle ;
  • Mener des entretiens et conduire des réunions ;
  • Animer, impulser et entretenir une dynamique collective, évaluer et superviser le travail de son équipe.

* Aptitudes :

  • Force de proposition ;
  • Anticipation ;
  • Écoute et dialogue ;
  • Sens de l'analyse ;
  • Travail en équipe ;
  • Sens des responsabilités ;
  • Leadership ;
  • Proactivité ;
  • Sens de l'intérêt commun.
Modalités de candidature*

Pour postuler à cette offre, merci de nous faire parvenir votre CV ainsi qu'une lettre de motivation

1. de préférence par mèl à : recrutement@biomedecine.fr
DRH/2021-DGMS-PFPS-RESPP-FKA
Madame Fatou KANTE

2. ou par voie postale à : Agence de la biomédecine
DRH/2021-DGMS-PFPS-RESPP-FKA
Madame Fatou KANTE
1, avenue du Stade de France
93212 SAINT DENIS LA PLAINE CEDEX


*A l'issue du processus de recrutement, il vous sera demandé de remplir une déclaration d'intérêts. La déclaration d'intérêts est une déclaration sur l'honneur concernant les liens directs ou indirects que vous pourriez avoir avec toute entreprise ou organisme privé intervenant dans le champ des missions de l'Agence de la biomédecine.
Ce document reste confidentiel ; il sera conservé dans votre dossier à la direction des ressources humaines.

Catégories: Actus Santé

Recruter 20 000 nouveaux donneurs de moelle osseuse âgés de 18 à 35 ans

jeu, 18/03/2021 - 11:00

À partir du 22 mars, l'Agence de la biomédecine lance une grande campagne pour recruter 20 000 nouveaux donneurs qui se clôturera en septembre 2021, à l'occasion de la journée mondiale pour le don de moelle osseuse.

Lire le communiqué de presse complet :
Catégories: Actus Santé

Recruter 20 000 nouveaux donneurs de moelle osseuse âgés de 18 à 35 ans

jeu, 18/03/2021 - 11:00

À partir du 22 mars, l'Agence de la biomédecine lance une grande campagne pour recruter 20 000 nouveaux donneurs qui se clôturera en septembre 2021, à l'occasion de la journée mondiale pour le don de moelle osseuse.

Lire le communiqué de presse complet : Contact Presse :

Agence Mullenlowe Paris
dondemoelleosseuse@golin.com
Marine Dahais : 01 40 41 54 36
Camille Guaine 01 40 41 54 28

Agence de la biomédecine :
Hélène Duguet : helene.duguet@biomedecine.

Catégories: Actus Santé

un Chargé de projet formation aux professionnels de santé (H/F)

jeu, 18/03/2021 - 10:58

Fonctionnaire détaché ou contractuel en CDI
à temps complet 100%
à pourvoir à compter du 1er avril 2021
Poste basé à Saint-Denis (93)

L'établissement

L'Agence de la biomédecine est un établissement public administratif de l'Etat placé sous la tutelle du ministère chargé de la santé. L'Agence encadre, supervise, accompagne et évalue les activités dans les domaines du prélèvement et de la greffe d'organes, de tissus et de cellules, ainsi que dans les domaines de la procréation, de l'embryologie et la génétique humaines, de la recherche sur l'embryon et les cellules souches embryonnaires humaines. Elle remplit à la fois des missions d'encadrement et d'expertise et des missions opérationnelles, qui implique, pour certains de ses services, un fonctionnement 24/24 et 7j/7 (par exemple pour la répartition des greffons).

L'Agence accueille 253 collaborateurs qui travaillent essentiellement au siège situé à Saint-Denis (93) ; une cinquantaine d'agents exercent leurs fonctions dans les services territoriaux en région.

L'Agence de la biomédecine est dirigée par une directrice générale appuyée par deux directeurs généraux adjoints : un directeur général adjoint en charge de la politique médicale et scientifique et un directeur général adjoint chargé des ressources.

Environnement du poste

Le pôle de formation des professionnels de santé (PFPS) a pour mission de contribuer aux missions de l'Agence de la biomédecine par la mise à disposition de formations pour les professionnels de santé relevant de ses domaines de compétences. Les missions consistent en la gestion de projets de formation allant de l'ingénierie de formation à l'ingénierie pédagogique. L'agence de la biomédecine est un organisme de formation.

Le PFPS propose des formations mixtes et à distance, en collaboration avec des experts médicaux en interne et en externe. Les dispositifs en télé-enseignement, réalisés grâce à des logiciels auteurs de production de contenus sont autant de solutions à mobiliser pour atteindre ces objectifs.

Activités principales

1. Apporter conseil, assistance et expertise, auprès de ses « clients » internes ou externes :

  • Recueillir et analyser le besoin de formation ou d'évolution des formations existantes, rédiger les cahiers des charges afférents ;
  • Proposer des solutions, formuler des préconisations en termes de méthodologie et de techniques pédagogiques ;
  • Assurer la mise en œuvre de ces solutions ou se positionner en pilotage des prestataires externes ;
  • Être force de proposition dans l'évolution des outils de gestion, des procédures propres au champ de la formation professionnelle et des NTIC ;
  • Assurer une veille dans son domaine de compétence (pédagogie, e-learning).

2. Conduire des projets sous la supervision de son responsable hiérarchique Planifier et respecter les délais impartis :

  • Rendre compte de l'avancée du projet à sa direction, assurer un suivi et un reporting régulier ;
  • Identifier et devancer une situation, un évènement en vue de valoriser les effets positifs et de minimiser les effets négatifs prévisibles ;
  • Dresser le bilan d'une action ou d'un projet et procéder aux éventuels ajustements.

3. Assurer la gestion administrative de dossiers :

  • Constituer et tenir à jour des dossiers ou documents ;
  • Rédiger des comptes rendus, des conventions, des actes administratifs propres au domaine d'activité ;
  • Appliquer les procédures imposées par chaque domaine d'activité notamment les procédures relatives aux marchés publics ;
  • Participer au suivi budgétaire du pôle (en tant que de besoin).
Relations fonctionnelles

Le/La chargé(e) de projet formation aux professionnels de santé est en relations privilégiées avec les directions métiers (notamment les services régionaux), les directions support.
Il/Elle est également en relations avec les externes/formateurs.

Spécificités et contraintes du poste
  • Sans objet -
Connaissances, compétences & aptitudes

Diplômé(e) d'un Bac +3 minimum dans le domaine de la formation professionnelle ou des ressources humaines, vous justifiez d'une expérience d'au moins 3 années, acquise au sein d'un organisme de formation. Une expérience dans le domaine de la santé serait un plus.

* Connaissances :

  • Connaissances techniques liées au domaine du téléenseignement ;
  • Connaissance des procédures propres au champ de la formation professionnelle ;
  • Connaissance des textes règlementaires liés à l'activité ;
  • Connaissance de la méthodologie de conduite de projet ;
  • Connaissance du fonctionnement et des activités de l'Agence.

* Compétences opérationnelles :

  • Analyser une demande ;
  • Se positionner en tant que conseil et support aux directions ;
  • Mettre en œuvre les techniques de communication orales et écrites, en interne ou en externe ;
  • Rendre compte de son activité ;
  • Organiser les différentes étapes d'un projet ;
  • Maitriser l'utilisation des outils bureautiques ;
  • Maitriser l'utilisation des outils de production et de mise à disposition de contenu de formation à distance.
  • Aptitudes :
  • Dimension relationnelle (écoute, disponibilité) ;
  • Capacité d'initiatives ;
  • Capacité d'analyse ;
  • Planification ;
  • Respect des délais ;
  • Anticipation ;
  • Rigueur. 
Modalités de candidature*

Pour postuler à cette offre, merci de nous faire parvenir votre CV ainsi qu'une lettre de motivation

1. de préférence par mèl à : recrutement@biomedecine.fr
DRH/2021-DGMS-PFPS-CHPROJ-FKA
Madame Fatou KANTE

2. ou par voie postale à : Agence de la biomédecine
DRH/2021-DGMS-PFPS-CHPROJ-FKA
Madame Fatou KANTE
1, avenue du Stade de France
93212 SAINT DENIS LA PLAINE CEDEX


*A l'issue du processus de recrutement, il vous sera demandé de remplir une déclaration d'intérêts. La déclaration d'intérêts est une déclaration sur l'honneur concernant les liens directs ou indirects que vous pourriez avoir avec toute entreprise ou organisme privé intervenant dans le champ des missions de l'Agence de la biomédecine.
Ce document reste confidentiel ; il sera conservé dans votre dossier à la direction des ressources humaines.

Catégories: Actus Santé

Un(e) Coordinateur/trice bilingue anglais - (H/F)

ven, 12/03/2021 - 10:38

CDD de 6 mois à temps plein à pourvoir dès le 1er avril 2021
Catégorie 3
Poste basé à Saint-Denis (RER B)

L'établissement

L'Agence de la biomédecine est un établissement public administratif de l'Etat placé sous la tutelle du ministère chargé de la santé. L'Agence encadre, supervise, accompagne et évalue les activités dans les domaines du prélèvement et de la greffe d'organes, de tissus et de cellules, ainsi que dans les domaines de la procréation, de l'embryologie et la génétique humaines, de la recherche sur l'embryon et les cellules souches embryonnaires humaines. Elle remplit à la fois des missions d'encadrement et d'expertise et des missions opérationnelles, qui implique, pour certains de ses services, un fonctionnement 24/24 et 7j/7 (par exemple pour la répartition des greffons).

L'Agence accueille 253 collaborateurs qui travaillent essentiellement au siège situé à Saint-Denis (93) ; une cinquantaine d'agents exercent leurs fonctions dans les services territoriaux en région.

L'Agence de la biomédecine est dirigée par une directrice générale appuyée par deux directeurs généraux adjoints : un directeur général adjoint en charge de la politique médicale et scientifique et un directeur général adjoint chargé des ressources.

Environnement du poste

Le Registre France Greffe de Moelle (RFGM) représente un pôle de la direction prélèvement greffes de cellules souches hématopoïétiques (DPG-CSH) rattachée à la direction générale médicale et scientifique (DGMS) de l'Agence de la biomédecine.

Le Registre France Greffe de Moelle a pour mission de faciliter la recherche de donneurs ou d'unités de sang placentaire non apparentés à des patients nationaux ou internationaux, pour lesquels une indication d'allogreffe de cellules souches hématopoïétiques (CSH) a été posée. Il assure également l'organisation du prélèvement des greffons de CSH ou la cession des unités de sang placentaire (USP) sollicitées.

Au sein du pôle RFGM, une unité de ‘'coordination-patients'', composée à ce jour de 11 coordinatrices, d'un médecin de coordination et d'une responsable d'unité, assure :

  • toutes les étapes nécessaires à la gestion des dossiers de tous les patients pour lesquels une inscription, une recherche de donneur compatible et un prélèvement /cession de greffon non apparenté ont été sollicités par un médecin greffeur ;
  • l'organisation administrative et logistique des prélèvements ou cessions de greffons non apparentés au sein d'une équipe de coordinateurs/trices), sous la responsabilité directe d'un médecin référent, chef du pôle.

Les coordinateurs/trices sont en charge de la gestion de tous les dossiers-patients et travaillent en interface directe avec le médecin référent pour tout ce qui a trait aux thématiques médicales des dossiers.

Missions principales

Les activités principales regroupent :

  • Assurer une interface privilégiée entre les centres greffeurs, en charge des patients pour lesquels une indication de greffe a été posée, les centres donneurs responsables de contacter et de gérer les donneurs sollicités, ainsi que les registres internationaux, alter ego du registre français ;
  • Gérer les inscriptions des patients et les recherches de greffons, tant au niveau du registre français que des registres internationaux ;
  • Assurer le recrutement du donneur identifié comme compatible ou du greffon de sang placentaire ;
  • Faciliter l'organisation du prélèvement et la logistique du transport du greffon, dans le strict respect des procédures ;
  • Collecter, saisir et archiver les données biologiques relatives aux patients et aux greffons ;
  • Traduire, dans le strict respect de la préservation de l'anonymat, les correspondances entre les patients et les donneurs ;
  • Développer, dans la mesure du possible, une activité spécifique complémentaire ou mettre à disposition une compétence personnelle, pour participer au fonctionnement plus global du Registre (ex : mise à jour de formulaires, du tableau annuel des greffes, du suivi des donneurs…).

Relations fonctionnelles

Le/la Coordinateur/trice travaille en étroite collaboration avec la direction des Systèmes d'Information et la Direction Administrative et Financière, chaque fois que nécessaire.

Spécificités et contraintes du poste

Le poste nécessite :

  • des contacts internationaux et nationaux quotidiens de tous niveaux hiérarchiques : registres de donneurs de moelle, hôpitaux (établissements greffeurs), banques de sang placentaire, coordinateurs, laboratoires, unités de prélèvement, etc… ;
  • une gestion de l'urgence et des priorités ;
  • un rythme de travail soutenu ;
  • un travail en équipe ;
  • une participation à la démarche qualité du Registre ;
  • Le respect de la confidentialité ;

Il s'agit d'un poste à temps plein (non négociable).

Connaissances, compétences et aptitudes

Formation / expérience professionnelle attendues :

  • Niveau baccalauréat minimum (formation en langues appréciée) ;
  • Expérience professionnelle d'au moins 5 ans exigée (dans les domaines logistique et/ou médical par ex) ;
  • Maitrise parfaite de l'anglais (oral et écrit) exigée ;
  • Maitrise parfaite des outils bureautiques (Word, PPT, Excel, Internet, messagerie…)

Qualités requises

  • Sens des responsabilités, réactivité, esprit d'équipe ;
  • Aisance en communication orale et écrite, adaptabilité / flexibilité ;
  • Intérêt et facilité d'adaptation aux logiciels et applications informatiques ;
  • Bonne gestion du stress.

Modalités de candidature*

Pour postuler à cette offre, merci de faire parvenir CV et lettre de motivation sous la référence DRH/2021-DPGCSH-RFGM-COORDI-ODU à :

Agence de la biomédecine
Madame Orphélia DUMEZ
1, avenue du Stade de France
93212 SAINT DENIS LA PLAINE CEDEX

ou par mail : recrutement@biomedecine.fr

*Au cours du processus de recrutement, il vous sera demandé de remplir une déclaration d'intérêts.
La déclaration d'intérêts est une déclaration sur l'honneur des liens directs ou indirects avec toute entreprise ou organisme intervenant dans le champ des missions de l'Agence de la biomédecine.
Ce document reste confidentiel ; il sera conservé dans le dossier de candidature à la direction des ressources humaines.

Catégories: Actus Santé

Le 11 mars 2021 - Journée mondiale du rein

lun, 08/03/2021 - 08:00
Face aux maladies rénales, la nécessité de développer les greffes de rein

Dans le cadre de la journée mondiale du rein, l'Agence de la biomédecine souhaite rappeler que la greffe rénale est le traitement présentant les meilleurs résultats d'espérance et de qualité de vie pour les patients souffrant d'insuffisance rénale terminale. Pour répondre aux besoins des patients, l'Agence encourage le développement de toutes les sources de greffons en parallèle.
_

DE LA MALADIE RÉNALE À L'INSUFFISANCE RÉNALE TERMINALE

• Près de 10 % de la population serait concerné, de près ou de loin, par une maladie rénale chronique, soit plus de 6 millions de Français.
• Le nombre de personnes vivant avec une insuffisance rénale chronique sévère au stade de suppléance était de 89 692 fin 2018, dont 49 271 patients étaient traités par dialyse et 40 421 patients étaient porteurs d'un greffon rénal.
• En 2020, il y a eu 2 591 greffes de rein dont 385 grâce à un don du vivant.
Depuis le début de l'année 2020, la crise sanitaire provoquée par l'épidémie de Covid-19 a eu un impact sur l'activité de prélèvement et de greffe d'organes en France. L'Agence de la biomédecine met tout en œuvre, aux côtés des professionnels de santé et des associations de patients, pour préserver l'accès à la greffe dans des conditions de sécurité sanitaire optimales, malgré le contexte difficile créé par la pandémie.

Qu'est-ce que l'insuffisance rénale terminale ?
L'insuffisance rénale est la conséquence de l'évolution des maladies qui détruisent les reins, notamment le diabète, l'hypertension artérielle ou les glomérulonéphrites (glomérules = unité de filtration du sang). Les reins ne peuvent alors plus assurer leur fonction d'épuration. Certains patients évoluent progressivement (en général sur plusieurs années) de l'insuffisance rénale vers l'insuffisance rénale chronique avec l'apparition de lésions définitives dans les reins. L'insuffisance rénale terminale est le stade ultime de l'insuffisance rénale chronique. La perte de la fonction rénale est telle que la vie de la personne est en danger si elle n'est pas traitée.

Lire le communiqué de presse complet : Contacts presse pour l'Agence de la biomédecine

Elisa Ohnheiser :
elisa.ohnheiser@prpa.fr
06 80 28 66 72

Catégories: Actus Santé

Protocole des conditions à respecter pour réaliser des prélèvements d'organes après arrêt circulatoire suite à un arrêt des traîtements

mer, 03/03/2021 - 17:54
Protocole des conditions à respecter pour réaliser des prélèvements d'organes sur des donneurs décédés après arrêt circulatoire de la catégorie III de Maastricht dans un établissement de santé

Suite aux recommandations émises par la mission d'information sur la révision des lois de bioéthique en 2010, à la délibération du conseil d'orientation de l'Agence de la biomédecine et aux conclusions de Monsieur Jean-Louis Touraine lors de l'audition publique de l'OPECST le 07 février 2013, l'Agence de la biomédecine a réuni un comité de pilotage pour la mise en œuvre d'un protocole national de prélèvement sur donneurs décédés après arrêt circulatoire de la catégorie III de Maastricht.
Ce comité s'est prononcé sur les critères médicaux du prélèvement, l'intentionnalité des actes médicaux, leur dimension éthique et leur délai, les critères de sélections des receveurs, les modalités de préservation des organes, les règles de répartition des greffons et les prérequis nécessaires aux hôpitaux souhaitant démarrer cette activité de prélèvements.

Concernant les personnes décédées des suites d'un arrêt cardiaque après une limitation ou un arrêt des thérapeutiques (classification Maastricht III), le prélèvement d'organes est rendu possible depuis 2005 et s'inscrit dans le cadre du second Plan Greffe lancé au printemps 2012, dont le pilotage est confié à l'Agence de la biomédecine.
En effet, avant 2005, l'arrêt volontaire des traitements chez des personnes en fin de vie étant interdit et « non encadré » par la loi, il n'était pas possible d'évoquer les possibilités de prélèvement d'organes sur les donneurs décédés après arrêt cardiaque de la catégorie III de Maastricht.

Depuis 2005, la loi Leonetti autorise l'arrêt des thérapeutiques chez des patients en fin de vie (procédure collégiale réalisée en accord avec la volonté du malade ou de ses proches). Par ailleurs, le code de la santé publique autorise les prélèvements d'organes sur les personnes décédées d'un arrêt cardiaque et respiratoire persistant, sans conditions restrictives. Cette loi a donc rendu de facto possible l'éventualité d'un prélèvement dans cette situation d'arrêt cardiaque après une limitation ou arrêt des thérapeutiques.

N'hésitez pas à vous rapprocher du service de régulation et d'appui de votre région
Catégories: Actus Santé

un Cadre infirmier animateur de réseaux (H/F)

mer, 03/03/2021 - 10:21

A temps incomplet (70%) - Région Bretagne
Fonctionnaire détaché ou contractuel en CDI
Poste à pourvoir à compter du 1er août 2021

L'établissement

L'Agence de la biomédecine est un établissement public administratif de l'Etat placé sous la tutelle du ministère chargé de la santé. L'Agence encadre, supervise, accompagne et évalue les activités dans les domaines du prélèvement et de la greffe d'organes, de tissus et de cellules, ainsi que dans les domaines de la procréation, de l'embryologie et la génétique humaines, de la recherche sur l'embryon et les cellules souches embryonnaires humaines. Elle remplit à la fois des missions d'encadrement et d'expertise et des missions opérationnelles, qui implique, pour certains de ses services, un fonctionnement 24/24 et 7j/7 (par exemple pour la répartition des greffons).

L'Agence accueille 253 collaborateurs qui travaillent essentiellement au siège situé à Saint-Denis (93) ; une cinquantaine d'agents exercent leurs fonctions dans les services territoriaux en région.

L'Agence de la biomédecine est dirigée par une directrice générale appuyée par deux directeurs généraux adjoints : un directeur général adjoint en charge de la politique médicale et scientifique et un directeur général adjoint chargé des ressources.

Environnement du poste

La supervision et l'encadrement des activités de prélèvement et de greffe d'organes et de tissus est une mission historique confiée par la loi de bioéthique à l'Agence de la biomédecine. Elle est inscrite dans le Contrat d'Objectifs et de Performance (COP) de l'Agence de la biomédecine comme objet stratégique n°1.

La Direction du Prélèvement et de la Greffe – Organes-Tissus (DPGOT), contribue à l'élaboration des stratégies de développement du prélèvement et de la greffe d'organes et de tissus et en assure la mise en œuvre en les déclinant en objectifs opérationnels au niveau local, régional et inter-régional.

Elle assure par ailleurs une activité de régulation des prélèvements d'organes et de tissus H24.

Missions générales

Sous la responsabilité de l'adjoint au directeur de la DPGOT, responsable des services régionaux, le cadre infirmier animateur de réseau (CIAR) contribue, par ses activités d'animation et d'appui aux réseaux de prélèvement, à la mise en œuvre de la politique de l'Agence au sein des établissements de santé en matière d'optimisation du prélèvement d'organes et de tissus.

  • Assurer l'animation et l'appui du réseau au sein de la région en trinôme avec un médecin et une assistante.
  • Assurer l'activité de régulation (niveau 1) sous la responsabilité du médecin (niveau 2).
  • Assurer une mission institutionnelle interrégionale.
  • Assurer une mission institutionnelle au niveau national.
Activités principales

1. En charge de la région Bretagne en trinôme avec un médecin et une assistante :
suivi des 9 ETS autorisés au PMO dont les 2 CHU qui ont par ailleurs une convention DDAC M3.

2. Projet mutualisation du prélèvement chirurgical dans l'interrégion Bretagne - Pays de la Loire et Centre Val de Loire :
• Participer à la réflexion initiale et à l'élaboration de solutions organisationnelles avec les ARS et les groupes de travail dans les régions
• Déclinaison opérationnelle des propositions de mutualisation dans les régions
• Participation à la formation des chirurgiens dans le cadre du projet de mutualisation
• Suivi et évaluation des organisations en place

3. Animation et appui du réseau, en trinôme avec un médecin et une assistante, participation à la mise en place, au maintien et au suivi du réseau des coordinations hospitalières ;
• Apporter un appui aux coordinations hospitalières dans leur organisation, leur démarche qualité et dans l'amélioration de leurs pratiques afin d'optimiser leur activité.
• Créer et maintenir une dynamique au sein du réseau.
• Participer à des réunions de réseau.
• Participer à des audits de coordinations hospitalières.
• Vérifier les procédures qualité.

4. Activité de régulation (niveau 1) sous la responsabilité du médecin (niveau 2) ;
• Être en appui des coordinations hospitalières au moment du processus de prélèvement d'organes.
• Vérifier la conformité des informations transmises dans le dossier CRISTAL, nécessaires au prélèvement d'organes.
• Assurer le lien entre les coordinations hospitalières et le pôle national de répartition des greffons (PNRG) et le Registre National des Refus (RNR).
• Assurer les astreintes de nuit, de week-end et jours fériés.
• Participer à la déclaration et au suivi des évènements indésirables en lien avec l'activité de prélèvement et de greffe.
• Assurer les astreintes de nuit, de week-end et jours fériés.

5. Assurer la formation initiale et continue des personnels de coordination hospitalière et autres professionnels de santé en lien avec le pôle formation des professionnels de santé de l'Agence ;

6. Mission institutionnelle interrégionale au sein du service ;
• Participer aux réunions relatives au fonctionnement de la DPGOT.
• Participer à l'animation des pôles fonctionnels de la DPGOT.
• Participer à la promotion du don en vue de greffe et à la sensibilisation du grand public.

7. Mission institutionnelle interrégionale au sein du service ;
• Participer aux réunions et formations de la DPGOT.
• Participer aux groupes de travail au sein de la DPGOT.
• Représenter l'Agence auprès des directions des établissements de santé et des ARS, en partenariat avec le médecin régional.

Relations fonctionnelles

Le CIAR est en relation avec :

  • La DPGOT, le PNRG, les autres Services Régionaux.
  • Les directions et les pôles transversaux de l'Agence de la biomédecine.
  • Relations avec les coordinations hospitalières médicales et paramédicales des établissements de santé, les équipes médico-chirurgicales de greffe.
  • Les ARS.
Spécificités et contraintes du poste
  • Nombreux déplacements nécessitant une grande souplesse dans l'organisation du temps de travail.
  • Obligation de participer aux astreintes de régulation de niveau 1.
  • Poste soumis à l'obligation de déclaration publique d'intérêts.
Connaissances, compétences et aptitudes
  • Cadre de santé ou Infirmier diplômé d'État spécialisé ou non avec une expérience dans les activités de coordination de prélèvements et de greffes d'organes et de tissus et/ou de réanimation, et/ou de transplantation (>2 ans).
  • Maitrise du domaine infirmier (paramédical) et du processus de prélèvement d'organes.
  • Très bonne connaissance du fonctionnement d'un établissement hospitalier et de la réglementation concernant la sécurité sanitaire, des droits, des lois de bioéthique.
  • Bonne connaissance de la prise en charge d'un patient de réanimation et de l'activité de greffe.
  • Capacité à construire/animer des actions de formation/réunions et à prendre la parole en public.
  • Maîtrise des outils de communication.
  • Capacité à savoir gérer son temps.
  • Capacité d'encadrement.
  • Devoir de réserve
  • Confidentialité.
  • Esprit d'équipe.
  • Capacité d'écoute et d'adaptation.
  • Disponibilité.
  • Mobilité.
  • Être pédagogue.
  • Respect hiérarchique.
Modalités de candidature*

Pour postuler à cette offre, merci de faire parvenir CV et lettre de motivation sous la référence DRH/2021-DPGOT-SR-GO-CIAR-ODU à :

Agence de la biomédecine
Madame Orphélia DUMEZ
1, avenue du Stade de France
93212 SAINT DENIS LA PLAINE CEDEX

ou par mail : recrutement@biomedecine.fr

*Au cours du processus de recrutement, il vous sera demandé de remplir une déclaration d'intérêts.
La déclaration d'intérêts est une déclaration sur l'honneur des liens directs ou indirects avec toute entreprise ou organisme intervenant dans le champ des missions de l'Agence de la biomédecine.
Ce document reste confidentiel ; il sera conservé dans le dossier de candidature à la direction des ressources humaines.

Catégories: Actus Santé

Gestion des cookies

mar, 02/03/2021 - 12:36
GESTION DES COOKIES

Lors de la consultation des sites de l'Agence de la biomédecine, des cookies sont déposés sur votre ordinateur, votre mobile ou votre tablette.
Nos sites sont conçus pour être particulièrement attentifs aux besoins et attentes des internautes. C'est entre autres pour cela que nous faisons usage de cookies afin par exemple de vous permettre de partager nos contenus sur les réseaux sociaux, de personnaliser les contenus que nous vous proposons.

Cette page vous permet de mieux comprendre comment fonctionnent les cookies et comment utiliser les outils actuels afin de les paramétrer.

QU'EST-CE QU'UN COOKIE ?

Le terme de cookies est à prendre au sens large et couvre l'ensemble des traceurs (pixel tags, bugs, web storage, …) déposés et/ou lus, par exemple, lors de la consultation d'un site internet ou d'une application mobile ou lors de la consultation d'une publicité.

Par commodité, nous utilisons le terme de « cookie » qui recouvre l'ensemble de ces technologies.

Un cookie est une information déposée sur votre disque dur par le serveur du site ou d'une application mobile que vous visitez ou lors de la consultation d'une publicité.

Il contient plusieurs données :
- le nom du serveur qui l'a déposé
- un identifiant sous forme de numéro unique
- un éventuellement une date d'expiration…
Ces informations sont parfois stockées sur votre ordinateur ou smartphone dans un simple fichier texte auquel un serveur accède pour lire et enregistrer des informations.

Les cookies ont notamment pour but de collecter des informations relatives à votre navigation sur les sites et de vous adresser des services personnalisés.

Dans votre ordinateur, les cookies sont gérés par votre navigateur internet (Internet Explorer, Firefox, Safari ou encore Google Chrome). Ces cookies peuvent être des cookies de L'Agence de la biomédecine ou des cookies de nos partenaires, sociétés tierces, afin d'identifier vos centres d'intérêts et de personnaliser l'offre publicitaire qui vous est adressée sur nos sites ou en dehors de nos sites.

Ils peuvent être déposés à l'occasion de la navigation sur nos sites ou lorsque vous cliquez dans les espaces publicitaires de nos sites. Nous n'avons pas la maîtrise des cookies déposés par ces partenaires qui agissent pour leur propre compte.

Nous veillons à ce que les sociétés partenaires acceptent de traiter les informations collectées conformément à nos instructions, dans le respect de la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978 modifiée et s'engagent à mettre en œuvre des mesures appropriées de sécurisation et de protection de la confidentialité des données.
QUELS SONT LES DIFFÉRENTS TYPES DE COOKIES UTILISÉS SUR NOS SITES ?
Différents types de cookies sont utilisés sur nos sites, ils ont des finalités différentes. Certains sont nécessaires à votre utilisation de nos sites.

LES COOKIES STRICTEMENT NÉCESSAIRES

Il s'agit des cookies nécessaires au fonctionnement de nos sites. Ils vous permettent d'utiliser les principales fonctionnalités de nos sites (par exemple l'accès à votre compte). Sans ces cookies, vous ne pourrez pas utiliser nos sites normalement. Il s'agit de cookies déposés par L'Agence de la biomédecine qui ne concernent que le fonctionnement de nos sites.

LES COOKIES ANALYTIQUES

En vue d'adapter le site aux demandes de ses visiteurs, nous mesurons le nombre de visites, le nombre de pages vues ainsi que de l'activité des visiteurs sur le site et leur fréquence de retour.
XITI, l'outil de statistiques utilisé par l'Agence de la biomédecine, génère un cookie avec un identifiant unique, dont la durée de conservation est limitée à 13 mois. Nous collectons également votre adresse IP, afin de déterminer la ville depuis laquelle vous vous connectez. Celle-ci est immédiatement anonymisée après utilisation. L'Agence de la biomédecine ne peut donc en aucun cas remonter par ce biais à une personne physique.
Les données recueillies sont conservées par l'Agence de la biomédecine pour une durée de 13 mois et ne sont pas cédées à des tiers ni utilisées à d'autres fins.

DESACTIVER LES COOKIES XITI

LES COOKIES VIDÉOS

Lorsque vous visionnez une vidéo appartenant à une plateforme tierce, cette dernière dépose des cookies si vous ne vous y opposez pas.

DESACTIVER LES COOKIES

LES COOKIES PUBLICITAIRES

Il s'agit des cookies utilisés pour vous présenter des publicités ou vous adresser des informations adaptées à vos centres d'intérêts sur nos sites ou en dehors de nos sites lors de votre navigation sur Internet. Ils sont notamment utilisés pour limiter le nombre de fois où vous voyez une publicité et aider à mesurer l'efficacité d'une campagne publicitaire.

L'Agence de la biomédecine ne les utilise pas sur le site www.agence-biomedecine.fr, www.rams.agence-biomedecine.fr et www.rapport-annuel.agence-biomedecine.fr/

COMMENT ACCEPTER OU REFUSER LES COOKIES ?

Vous pouvez à tout moment choisir de désactiver ces cookies en paramétrant votre navigateur internet.

Nous vous rappelons que le paramétrage est susceptible de modifier vos conditions d'accès à nos services nécessitant l'utilisation de cookies.

La plupart des navigateurs vous permettent de gérer vos cookies préférés. Vous pouvez régler votre navigateur pour refuser ou effacer certains cookies. Généralement, vous pouvez également gérer les technologies similaires de la même façon, en utilisant vos navigateurs préférés.

Les liens suivants vous montrent comment régler les cookies en fonction des navigateurs :

Si vous utilisez le navigateur Internet Explorer :
http://windows.microsoft.com/fr-FR/windows-vista/Block-or-allow-cookies

Si vous utilisez le navigateur Firefox :
http://support.mozilla.org/fr/kb/activer-desactiver-cookies

Si vous utilisez le navigateur Safari :
http://support.apple.com/kb/index?page=search&fac=all&q=cookies%20safari

Si vous utilisez le navigateur Google Chrome :
https://support.google.com/chrome/answer/95647?hl=fr

Pour plus d'informations vous pouvez consulter le site de la CNIL à l'adresse suivante :
http://www.cnil.fr/vos-droits/vos-traces/les-cookies/

Catégories: Actus Santé

Pages