Actus Santé

Discours du Vice-Président Schinas à l'ouverture de la 7ème Conférence sur la sécurité, la démocratie et les ville “Bâtir ensemble une Europe qui protège”

European Commission Discours Brussels, 20 Oct 2021 Monsieur le maire de Nice, cher Monsieur Estrosi,
Monsieur le bourgmestre de Liège, cher Monsieur Demeyer,
Mesdames et Messieurs, 
Permettez-moi tout d'abord de...

Catégories: Actus Santé

Vaccination contre la Covid en France : au 19 octobre 2021, près de de 97 825 100 injections ont été réalisées

1. Données de vaccination du jour et cumulées

Depuis le début de la campagne de vaccination en France, 51 126 725 personnes ont reçu au moins une injection (soit 75,8% de la population totale) et 49 622 448 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 73,6% de la population totale). Le 18 octobre 2021, 89% de la population majeure avait reçu au moins une injection et 87% de la population majeure avait un schéma vaccinal complet

[1] Avec l'ouverture de la vaccination aux 12-17 ans, le calcul du taux de vaccination de la population majeure évolue. Le nombre d'injections par classe d'âge n'étant disponible qu'à J+1, nous communiquerons désormais le taux de vaccination de la population majeure à J-1, de manière hebdomadaire chaque mardi. Le taux de vaccination de la population totale n'est pas impacté, il est toujours donné quotidiennement donné à J-J

2. Comment prendre rendez-vous pour se faire vacciner ?

Pour rappel, la prise de rendez-vous est possible :
• Via le site internet www.sante.fr
• Chez un pharmacien, un médecin de ville (médecin généraliste, médecin spécialiste, ou médecin du travail) ou une infirmière
• Via les dispositifs locaux mis à disposition pour aider à la prise de rendez-vous ;
• En cas de difficulté, via le numéro vert national (0 800 009 110) qui permet d'être redirigé vers le standard téléphonique d'un centre ou d'obtenir un accompagnement à la prise de rendez-vous.

Ouverture de la campagne de rappel depuis le 12 septembre

Suite aux annonces du président de la République en août 2021, la campagne de rappel de vaccination anti-covid a débuté le 12 septembre 2021 pour certaines populations prioritaires particulièrement vulnérables.

Les populations éligibles à un rappel vaccinal dès le mois de septembre 2021 sont les suivantes :
• Les résidents des EHPAD et des USLD ;
• Les personnes de plus de 65 ans ;
• Les personnes à très haut risque de forme grave ;
• Les personnes présentant des pathologies facteurs de risque de forme grave, selon la classification établie par la Haute Autorité de Santé ;
• Les personnes sévèrement immunodéprimées ;
• Les personnes ayant reçu le vaccin Covid-19 Janssen.

Pour les quatre premiers groupes de personnes, le Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale (COSV) dans son avis du 19 août 2021 et la Haute Autorité de santé dans son avis du 23 août 2021 recommandent un délai d'au moins 6 mois entre la primo-vaccination complète et l'administration de la dose de rappel. Concrètement, les personnes ayant été primo vaccinées selon un schéma à deux doses, recevront leur dose de rappel (ou troisième dose) à partir de six mois après la deuxième dose.

Pour les patients sévèrement immunodéprimés, conformément à l'avis du COSV, l'administration d'une dose de rappel peut être réalisée dans un délai inférieur à 6 mois (mais d'au moins 3 mois), dès lors qu'il est jugé par l'équipe médicale que la quatrième dose permettrait d'améliorer la réponse immunitaire.

Pour les personnes ayant reçu le vaccin Covid-19 Janssen, la Haute Autorité de santé recommande un délai minimal de 4 semaines entre la primo-vaccination et la dose de rappel.

A la suite de l'avis de la Haute Autorité de santé du 5 octobre 2021, de nouvelles populations sont désormais concernées par le rappel vaccinal, 6 mois minimum après leur primo-vaccination complète :

• les professionnels de santé, l'ensemble des salariés du secteur de la santé et du secteur médico-social, les aides à domicile intervenant auprès de personnes vulnérables, les professionnels du transport sanitaire et les pompiers, quel que soit leur âge
• les proches (de plus de 18 ans) de personnes immunodéprimées

Le rappel doit être fait avec le vaccin Pfizer de manière indifférenciée quel que soit le vaccin utilisé pour la primovaccination.

Infographie - Dose de rappel
Infographie vaccination - grand public
Infographie vaccination - professionnels

Contact presse : presse-dgs@sante.gouv.fr

pdf Vaccination contre la Covid en France : au 19 octobre 2021, près de de 97 (...) Téléchargement (903 ko)
docx Vaccination contre la Covid en France : au 19 octobre 2021, près de de 97 (...) Téléchargement (860.5 ko)
Catégories: Actus Santé

Garantie européenne de l'enfance : première réunion des coordinateurs nationaux avec Virginie Lasserre, représentante de la France

En 2019, la présidente de la Commission Européenne, Ursula von der Leyen, avait annoncé la création d'une Garantie européenne pour l'enfance en vue de garantir que « chaque enfant en Europe menacé de pauvreté ou d'exclusion sociale ait accès aux droits les plus fondamentaux comme les soins de santé et l'éducation ».

La Garantie européenne pour l'enfance, adoptée par le Conseil en juin 2021, a pour objectif de prévenir et combattre l'exclusion sociale en garantissant l'accès des enfants dans le besoin à un ensemble de droits clés :

  • Éducation de la petite enfance et garde ;
  • Éducation et activités en milieu scolaire ;
  • Soins de santé ;
  • Nutrition ;
  • Logement.

Alors que la plupart des enfants de l'UE ont déjà accès à ces services, un accès véritablement universel est essentiel pour garantir l'égalité des chances à tous les enfants, en particulier à ceux qui subissent l'exclusion sociale en raison de la pauvreté ou d'autres formes de désavantage.

La Garantie européenne pour l'enfance, pour être efficace, doit s'inscrire dans le cadre d'un ensemble large de mesures intégrées et opérationnelles dans chaque pays. Aussi, la toute première réunion des coordinateurs nationaux de la Garantie européenne pour l'enfance s'est tenue lundi 18 octobre 2021, pour :

  • Elaborer des plans d'actions nationaux pour la mise en œuvre de la Garantie européenne pour l'enfance ;
  • Avoir une approche multidimensionnelle et intersectorielle, en mobilisant toutes les structures de coordination relatives au champs de l'enfance dans chaque pays ;
  • Partager et collaborer avec la Commission Européenne et le réseau national des coordinateurs pour proposer un ensemble de mesures larges et opérationnelles.

Virginie Lasserre, directrice générale de la cohésion sociale (DGCS) au sein du ministère des Solidarités et de la Santé, et déléguée interministérielle à la Famille, est la coordinatrice nationale de la France pour la mise en œuvre de la Garantie pour l'enfance. La France devra remettre un rapport au printemps prochain.

Enfin, dans une approche plus globale, la Garantie européenne de l'enfance rejoint les objectifs la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté lancée en 2018 en France. Les deux premiers engagements de cette Stratégie reflètent les priorités et les défis de la France en matière de lutte contre la pauvreté des enfants.

Elle comprend des mesures visant à garantir l'accès aux structures d'accueil de la petite enfance. Elle se concentre également sur l'éducation, notamment dans les territoires les plus pauvres et sur l'accès à une nutrition adéquate pour tous les enfants, à travers la mise en œuvre, depuis 2019, de petits déjeuners gratuits à l'école et de repas à 1 € dans les cantines scolaires.

Catégories: Actus Santé

La data au service des politiques sanitaires et sociales : la feuille de route « Données, Algorithmes et Codes-sources » du ministère des Solidarités et de la Santé

Le ministère des Solidarités et de la Santé vient de publier sa feuille de route en matière d'ouverture et de circulation des données, des algorithmes et des codes sources (AMDAC). Élaborée avec l'ensemble des directions et les grands opérateurs du ministère, elle s'inscrit dans le cadre de la démarche gouvernementale AMDAC.

Catégories: Actus Santé

1er Congrès des jeunes chercheurs en histoire de l'art et archéologie

MESRI - Toute l'actualité - mar, 19/10/2021 - 16:50

Les 21 et 22 octobre 2021, se tient la première édition de "Rotondes", le congrès des jeunes chercheurs en histoire de l'art et archéologie organisé par l'Institut national d'histoire de l'art (INHA). Il s'agit de rassembler celles et ceux qui feront l'histoire de l'art et l'archéologie de demain, et qui souhaitent réfléchir sur les rôles de leurs disciplines. Ce premier congrès sera inauguré par Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, et Roselyne Bachelot, ministre de la Culture.

Catégories: Actus Santé

1er Congrès des jeunes chercheurs en histoire de l'art et archéologie

MESRI - Recherche - mar, 19/10/2021 - 16:50

Les 21 et 22 octobre 2021, se tient la première édition de "Rotondes", le congrès des jeunes chercheurs en histoire de l'art et archéologie organisé par l'Institut national d'histoire de l'art (INHA). Il s'agit de rassembler celles et ceux qui feront l'histoire de l'art et l'archéologie de demain, et qui souhaitent réfléchir sur les rôles de leurs disciplines. Ce premier congrès sera inauguré par Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, et Roselyne Bachelot, ministre de la Culture.

Catégories: Actus Santé

Changement climatique : des services en développement pour évaluer le climat et préparer l’adaptation. Les projets de l’ERA-NET ERA4CS

ANR - mar, 19/10/2021 - 15:39

Soutenir le développement d’outils, de méthodes et de normes sur la façon de produire, transférer, communiquer et utiliser l'information climatique : tel était l’objectif de l’appel lancé dans le cadre de l’ERA4CS. Les 26 projets financés recouvraient une diversité de thématiques : questions marines et côtières, incendies, eau, agriculture, énergie, finance ou encore tourisme. Ils ont permis d’enrichir les connaissances en matière d’intégration des sciences du climat à des cas d'application et à la prise de décision, et pour le co-développement de services climatiques intégrant les besoins des utilisateurs finaux.

Par exemple, le consortium du projet CLIMALERT a étudié l’impact de stress climatiques sur l'agriculture et la qualité de l'eau en Espagne, au Portugal et en Allemagne, et a développé un prototype d’application web couvrant deux régions d'intérêt parmi les cas d’étude avec des informations sur l'approvisionnement en eau et les précipitations en contexte climatique passé et futur (2031-2060 et 2071-2100). Une application mobile vise également à fournir des indicateurs climatiques (température de l'air, de la surface terrestre, précipitations) et indicateurs de l'état du sol, pour trois régions : Nord-est du Portugal, Algars et district de Saale.

Une collaboration entre des spécialistes du climat, de la santé ainsi que des utilisateurs dans le cadre du projet ClimApp a permis, outre la publication d’articles scientifiques sur l'impact du stress thermique sur la santé humaine, et sur les stratégies de lutte contre le stress dû à la chaleur et au froid, le co-développement d’une application mobile. Cette application intègre les prévisions météorologiques d’OpenWeatherMap dans des modèles thermiques humains afin de fournir des avertissements et des conseils personnalisés en matière de stress thermique. Le service intègre la vulnérabilité personnelle (âge, activité, vêtements, acclimatation à la chaleur) et est disponible en 9 langues. L’application a été récompensée par l'International Weather Apps Awards 2020 décerné par l'Organisation météorologique mondiale (WMO) des Nations unies, pour son originalité et son innovation.

L’équipe scientifique du projet Clim2power s’est quant à elle penchée sur les impacts climatiques sur la production et la demande en électricité au sein de l’Europe, et a codéveloppé avec des climatologues, décideurs publics et entreprises du secteur un prototype de service en ligne visant à fournir des informations sur l'électricité totale qui peut être produite par l'énergie éolienne, solaire et hydraulique à l’horizon 2030 et 2050, pour chaque pays européen, en intégrant les modèles climatiques.

Dans le cadre du projet INSEAPTION, un consortium composé de climatologues et d’autorités chargées de la planification côtière a étudié les besoins des utilisateurs finaux à travers des ateliers, entretiens et formations, mais aussi le contexte de décision et de gouvernance, et les données et services climatiques disponibles. Il a produit des jeux de données sur le niveau moyen et extrême de la mer à l’échelle mondiale, a développé des modèles et logiciels pour évaluer les risques d'inondation côtière accrus par l'élévation du niveau de la mer, et a codéveloppé avec le projet ECLISEA financé dans le cadre de cet appel, un site internet permettant d'analyser et de visualiser différents scénarios de contribution à l'élévation du niveau de la mer : https://sealevelrise.brgm.fr/sea-level-scenarios/ Leurs productions ont contribué à enrichir les services opérationnels fournis par le portail national français des services climatiques.

Afin de contribuer à une meilleure compréhension des risques liés au climat, les partenaires du projet ISIPEDIA ont développé un portail internet présentant en des termes compréhensibles pour un large public, les résultats et données sur les changements climatiques issus d’articles scientifiques évalués par les pairs. Les articles ISIpedia, destinés aux acteurs territoriaux, journalistes et au grand public, rédigés par des scientifiques, décrivent les résultats ainsi que les méthodes appliquées.

Autre cas d’application, le projet SERV_ForFire a produit des articles scientifiques sur les facteurs et impacts des incendies de forêt, les techniques de cartographie utilisant des données in situ et satellitaires, et les modèles de prévision des risques d'incendie, et a développé un prototype de services en ligne. Ce site destiné aux décideurs, autorités de gestion de l'eau et parties prenantes, fournit des jeux de données et graphiques sur les indices de sécheresse pour plusieurs régions d’Italie, et des archives des bulletins d'avertissement des risques d'incendie : https://drought.climateservices.it/en/    

De nombreux autres résultats ont été produits dans le cadre des 26 projets financés via l’ERA4CS. Les équipes de recherche ayant bénéficié du soutien d’ERA4CS se consacreront désormais à la valorisation des développements réalisés vers des services climatiques opérationnels. Pour ce faire, ERA4CS a développé des contacts avec les services Copernicus, les services météorologiques nationaux, et plus généralement un certain nombre de fournisseurs de services climatiques, qui peuvent être intéressés par une exploitation des résultats.

Pour en savoir plus :

Les présentations des 26 projets soutenus par l’ERA4CS

Les documents disponibles sur le site internet de la JPI Climate

Les publications des projets sur l’archive HAL

Catégories: Actus Santé

Séquence de Pierre Robin

HAS - Recommandations et guides - mar, 19/10/2021 - 14:53

Ce protocole national de diagnostic et de soins (PNDS) explicite aux professionnels concernés la prise en charge diagnostique et thérapeutique optimale et le parcours de soins d’un patient d’un patient avec une séquence de Pierre Robin (SPR). Il a été élaboré par le Centre de Référence Maladies Rares des Syndromes de Pierre Robin et troubles de succion-déglutition congénitaux (SPRATON)à l’aide d’une méthodologie proposée par la HAS. Il n’a pas fait l’objet d’une validation par la HAS qui n’a pas participé à son élaboration.

Catégories: Actus Santé

Séquence de Pierre Robin

HAS - Recommandations et guides - mar, 19/10/2021 - 14:53

Ce protocole national de diagnostic et de soins (PNDS) explicite aux professionnels concernés la prise en charge diagnostique et thérapeutique optimale et le parcours de soins d’un patient d’un patient avec une séquence de Pierre Robin (SPR). Il a été élaboré par le Centre de Référence Maladies Rares des Syndromes de Pierre Robin et troubles de succion-déglutition congénitaux (SPRATON)à l’aide d’une méthodologie proposée par la HAS. Il n’a pas fait l’objet d’une validation par la HAS qui n’a pas participé à son élaboration.

Catégories: Actus Santé

Lancement de PestiRiv : Une étude inédite sur l’exposition aux pesticides des personnes vivant en zone viticole

Anses - santé environnement - mar, 19/10/2021 - 14:44

En France, une partie importante de la population rurale vit dans des régions viticoles. Ces personnes sont-elles particulièrement exposées aux produits utilisés pour les traitements phytopharmaceutiques et, si oui, comment ? Pour répondre à ces questions, Santé publique France et l’Anses lancent ce jour PestiRiv, première étude de grande ampleur visant à mieux connaître et comprendre l’exposition aux pesticides des personnes vivant près de cultures viticoles.

Catégories: Actus Santé

Comment l’imagerie révolutionne la biologie

CNRS Le journal - mar, 19/10/2021 - 14:40
À l’occasion du lancement de l’Année de la biologie, le neurobiologiste Daniel Choquet nous explique comment les progrès en imagerie contribuent à l'explosion actuelle des connaissances en sciences du vivant.
Catégories: Actus Santé

Journée nationale des porteurs de projet du 27 novembre 2019

Un an et demi après le lancement du dispositif, plus d'une trentaine de projets ont été autorisés et le cadre dérogatoire fourni par l'article 51 suscite toujours beaucoup d'intérêt auprès des acteurs du système de santé. Une journée nationale destinée à tous les porteurs de projets a été organisée.

L'objectif était de répondre à leurs besoins :

- d'information et de pédagogie autour du dispositif : comprendre le cadre de l'article 51 et notamment les conditions de recevabilité
- d'appui pour préciser, affiner et formaliser leurs projets
- d'échange et de partage pour tirer parti des retours d'expériences notamment
- d'identifier les différents interlocuteurs institutionnels à l'échelon national et en région.

Présentation de la journée en images

La journée a été organisée sous forme d'ateliers collaboratifs.
Pas de plénière mais de l'interaction entre participants et animateurs issus des réseaux ARS et Assurance Maladie et du ministère des solidarités et de la santé.|

pdf Le livret du participant Téléchargement (1 Mo)

|

Pour en savoir plus, les vidéos de quelques porteurs d'expérimentation et de projet

Témoignage d'Anastasia, porteuse de l'expérimentation sur le suivi du diabète gestationnel|

Témoignage de Cyril, porteur de l'expérimentation EMNO (obésité)

Témoignage d'André-Jean, porteur des expérimentations portant sur l'hépatite

Témoignage de Véronique, porteuse de projet|

Témoignage de Samia, porteuse de projet|

Du matériel pour aider dans la construction des projets

pdf Fiche identification des problématiques Téléchargement (28.4 ko)
pdf Fiche modèle de financement Téléchargement (147.9 ko)
pdf Fiche parcours patient Téléchargement (18.8 ko)
pdf Fiche identification des partenaires Téléchargement (385.1 ko)

Catégories: Actus Santé

Décision n° 2021.0255/DC/SEVOQSS du 29 septembre 2021 du collège de la Haute Autorité de santé portant adoption du rapport « Parcours du patient adulte présentant une maladie rénale chronique : Définition des indicateurs de qualité du parcours de soins »

HAS - Bulletin officiel - mar, 19/10/2021 - 14:18

Décision n° 2021.0255/DC/SEVOQSS du 29 septembre 2021 du collège de la Haute Autorité de santé portant adoption du rapport « Parcours du patient adulte présentant une maladie rénale chronique : Définition des indicateurs de qualité du parcours de soins »

Catégories: Actus Santé

Séminaire international de janvier 2021

Workshops internationaux sur l'innovation organisationnelle en santé

Ce rapport, rédigé en anglais, synthétise la série de workshops internationaux sur l'innovation organisationnelle en santé organisée en janvier 2021.

Présentation

Une série de trois workshops internationaux sur l'innovation organisationnelle en santé a été organisée en janvier 2021 par la Cnam, le ministère des Solidarités et de la santé et l'Observatoire européen des systèmes et politiques de santé. Son objectif était d'échanger avec des pays ayant mis en place des dispositifs de soutien à l'innovation similaires à l'article 51 : en Allemagne, en Angleterre et aux États-Unis. Ces dispositifs comprennent la sélection des projets d'organisations de soins coordonnés, l'attribution de moyens et l'évaluation.

Contexte et travail de cadrage

La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018 a introduit, en son article 51, un dispositif permettant d'expérimenter de nouvelles organisations en santé reposant sur des modes de financement inédits.

Quelques années après le lancement des premières expérimentations, la Cnam et le ministère des Solidarités et de la santé ont souhaité partager leur expérience et leurs questionnements avec leurs homologues étrangers. L'Observatoire européen des systèmes et politiques de santé, dont la Cnam est membre, a ensuite été mobilisé pour l'organisation des workshops.

Un premier travail a consisté à identifier les dispositifs étrangers présentant des caractéristiques relativement comparables : des programmes d'envergure nationale avec néanmoins un véritable ancrage territorial, soutenant l'expérimentation de nouveaux modes d'organisation et de rémunération des soins, proposant un accompagnement des porteurs de projets et des évaluations systématiques et structurées. Il est apparu que l' « Innovationsfunds » allemand, le « Medicare and Medicaid Innovation Centre » américain et les « Academic Health Science Networks » anglais relevaient de cette même dynamique.

Dans un second temps, des échanges directs avec des experts et représentants des dispositifs étrangers ont été organisés pour préciser les thématiques d'intérêt. Parmi elles, figurent notamment : la nature des innovations soutenues, les critères de sélection des projets, les moyens dédiés, l'accompagnement des porteurs de projets, le processus d'évaluation des projets, le modèle économique, les critères permettant d'envisager la généralisation.

Pour plus d'information sur les co-organisateurs des workshops, consulter le site du ministère des Solidarités et de la santé ainsi que le site de l'Observatoire européen des systèmes et politiques de santé.

Workshops internationaux (janvier 2021)

La Cnam et le ministère des Solidarités et de la santé ont organisé avec l'Observatoire européen et leurs homologues allemands, américains et anglais, une série de trois workshops les 14, 21 et 28 janvier 2021, autour des thématiques suivantes :

- session 1 : comment définir les priorités et mobiliser les acteurs ?
- session 2 : quels sont les moyens nécessaires pour faire fonctionner un fonds d'innovation ?
- session 3 : comment évaluer les projets et préparer le passage à l'échelle ?

Le rapport, rédigé en anglais, synthétise le contenu de ces échanges.

Citer ce rapport : Caisse nationale de l'Assurance Maladie (Cnam), ministère des Solidarités et de la santé, Observatoire européen des systèmes et politiques de santé sur l'innovation organisationnelle. What can be learned from founding programmes that support the development and testing of new care and payment models ? Workshop summary. Juillet 2021.

International workshops on organizational innovation in health

This report, drafted in English, summarizes the series of workshops on organizational innovation in health organized in January 2021.

Presentation

Three workshops on organizational innovation in health were organized in January 2021 by Cnam (French Statutory Health Insurance), the Ministry of Solidarity and Health, and the European Observatory on Health Systems and Policies. Its main objective was to exchange with foreign countries that have set up similar programs to Article 51 : in Germany, in England and in the United States.

Scope and purpose

The Article 51 of the 2018 Social security budgetary law introduced an experimental program to test new care and payment models in order to enhance collaborative care and improve patient outcomes.

A few years after the first experiments were launched ; Cnam and the ministry of Solidarity and Health have wished to share their experience and questions with their foreign counterparts. The European Observatory on Health Systems and Policies (Cnam is a partner) has then been actively involved in the preparation of the workshops.

Before the workshops actually took place, organisers have worked to identify similar programs abroad : comprehensive large scale programs that support new care and payment models, that select and evaluate the models tested, etc. The German "Innovationsfunds", the American "Medicare and Medicaid Innovation Centre" and the English "Academic Health Science Networks" appeared particularly relevant in this respect.

A few calls have been organised to check that foreign colleagues were sharing the interest and precise the topics to be addressed in the workshops. Among them we find namely : the type of innovation supported, the setting of priorities, the engagement of stakeholders, the allocation of resources, the economic models and the criteria to decide on the scaling-up of innovation.

For more information on co-organisers of the workshops, please visit the website of the ministry of Solidarity and Health and the website of the European Observatory on Health Systems and Policies.

International workshops on innovation (January 2021)

On 14, 21 and 28 January 2021, Cnam, the ministry of Solidarity and Health and the European Observatory on Health Systems and Policies have been holding a series of international workshops on organizational innovation in health.
Experts from England, Germany and the US have been sharing their experience on three thematic sessions :

- session 1 : what are the priorities and how do we engage stakeholders ?
- session 2 : what does it take to make the fund work ?
- session 3 : how do we know it works ?

The report, drafted in English, summarizes these discussions.

Cite this report : Caisse nationale de l'Assurance Maladie (Cnam), Ministry of Solidarity and Health, European Observatory on Health Systems and Policies. What can be learned from founding programmes that support the development and testing of new care and payment models ? Workshop summary. July 2021.

Catégories: Actus Santé

Retour en vidéo – Les effets de la pandémie de Covid-19. Documenter, décrire, analyser

Organisée les 29 et 30 juin dernier, cette rencontre scientifique avait pour objectif, plus d’un an après le début de la pandémie de Covid-19 en France, de constituer un espace de partage et de discussion de résultats de la recherche en sciences humaines et sociales et santé publique au sujet de celle-ci et de ses effets. Elle privilégiait l’analyse du contexte français. La dimension internationale, évidemment essentielle, fera l’objet d’initiatives ultérieures.

Cette rencontre s’est concentrée sur les connaissances élaborées depuis un an pour documenter, décrire et analyser les effets présents de la pandémie. Elle s’est organisée en quatre moments. Le premier, Le savant et le politique, était dédié à l’analyse de la gestion politique de la crise et de ses effets éventuels sur la vie démocratique et ses institutions. Le second était consacré aux impacts et enjeux sanitaires et démographiques de la pandémie. Le troisième s’intéressait à la vie « ordinaire » en temps de pandémie : celle des individus, des familles et des groupes sociaux. Enfin, la quatrième session portait sur les angles morts de la crise et les effets indirects de la pandémie.

Regarder les vidéos

 

Catégories: Actus Santé

Offre d’emploi – Post-doctorat (12 mois) – Plateforme SHS Santé

Ce post-doctorat s’inscrit dans la plateforme de recherche SHS Santé qui a pour ambition de développer, au service de la recherche en sciences humaines et sociales dans toutes ses composantes disciplinaires, une action collaborative de recherche en sciences humaines et sociales de la santé. Cette plateforme, rendue possible par un financement dédié du MESRI, est pilotée par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS, qui a souhaité collaborer, pour son développement, avec l’Ined, l’EPHE, l’EHESS et l’université Sorbonne Paris Nord, établissements membres du Campus Condorcet. Des institutions extérieures au Campus, comme l’EHESP, ou encore le Cnam sont également associées à cette plateforme.

Trois thématiques sont particulièrement explorées dans cette action collaborative de recherche :

  • L’engagement des patients et du public dans l’organisation des services, l’élaboration des politiques publiques et la recherche.
  • Les effets des mutations structurelles, notamment environnementales, climatiques, démographiques, sur la santé humaine et les modes de vies.
  • Les enjeux de la mise en œuvre des politiques publiques de santé au niveau territorial, en particulier en lien avec les inégalités de santé de tous ordres.

Le ou la post-doctorant(e) inscrira ses travaux dans la deuxième thématique. Elle ou il sera accueilli(e) dans l’une des unités de recherche co-pilotées par les institutions évoquées ci-dessus.

Date de clôture du dépôt des candidatures : 8 novembre 2021

Pour un résultat communiqué courant novembre 2021.

 

Éligibilité :

Sont éligibles les candidats ayant soutenu un doctorat après le 1er janvier 2018 sans condition d’âge ou de nationalité. Une majoration d’un an par année de congé de maternité ou de congé parental est accordée.

 

Durée du recrutement et date de prise de fonction :

Le contrat proposé est d’une durée de 12 mois.

La prise de fonction s’effectuera à partir du 1er janvier 2022.

Dossier de candidature :

Le dossier de candidature complet en anglais ou en français devra être envoyé au plus tard le 8 novembre à minuit à l’adresse nicolas.claudon@cnrs.fr

Les pièces devront parvenir au format PDF dans un seul fichier (Nom_Prénom.pdf). Si le dossier est trop volumineux, l’usage d’un service de type WeTransfer sera autorisé.

Le dossier doit comprendre :

  • le projet de recherche : 5 pages maximum (merci de préciser sous le titre de votre projet la thématique sur laquelle vous postulez)
  • un curriculum vitae avec liste des publications
  • le diplôme de doctorat
  • le rapport de soutenance (si la thèse est soutenue en France)
  • une publication significative
  • une lettre (ou email) d’accueil émanant de la directrice ou du directeur de l’équipe de recherche où le chercheur ou la chercheuse mènera sa recherche

Critères de sélection :

Les dossiers seront examinés par le COPIL de la plateforme SHS Santé.

Les critères pris en compte pour la sélection seront les suivants :

  • la qualité scientifique du projet, son originalité, son adéquation avec les axes thématiques de l’appel à candidature
  • son ancrage dans une recherche empirique originale (enquête de terrain, archives, etc.)
  • le profil et les aptitudes du candidat (compétences scientifiques, expériences dans le domaine de la recherche, publications)
  • le caractère interdisciplinaire et international des recherches

Il sera demandé un rapport final la fin du post-doctorat et le ou la candidat(e) recrutée sera invitée à participer aux activités d’animation scientifique de la plateforme et à y présenter son travail.

Consulter l’offre

Catégories: Actus Santé

Journée d’étude – « Les expériences de la vulnérabilité dans l’épidémie de Covid-19. Croiser les savoirs philosophiques et sociologiques »

Cette journée d’étude s’inscrit dans le cadre du projet de recherche EVEREST (« Expérience de la Vulnérabilité dans l’Epidémie de Covid-19. Enquêtes sur les Recompositions des Savoirs et des Solidarités »), porté par une équipe de sociologues et de philosophes de l’Université de Lille , lauréate de l’appel Flash du Hub « Cultures sociétés et pratiques en mutation » de l’I-site.

La recherche EVEREST relève un double défi scientifique – articuler les dimensions de savoirs et de liens sociaux et croiser la sociologie et la philosophie – afin d’apporter des connaissances sur les difficultés et ressources des individus et des groupes sociaux en temps de crise. Penser la vulnérabilité appelle à naviguer entre la reconnaissance de son caractère universel, la prise en compte de sa distribution inégalitaire dans la société et les implications morales qu’elle soulève (Brodiez-Dolino, 2016). Une double perspective, philosophique et sociologique, est nécessaire pour en étudier les implications pratiques, sociales, morales et politiques (Garrau, 2018). Dans un contexte de massification des informations, de l’incertitude qui complexifie les prises de décision et des recompositions des liens sociaux, familiaux et territoriaux générés dans la pandémie de Covid-19, cette recherche organise une discussion entre philosophie et sociologie, tant sur le plan des références théoriques que de l’enquête de terrain menée dans différents quartiers de l’agglomération lilloise, avec une attention particulière aux dimensions d’âge, de relations familiales et de rapport au logement et au quartier de résidence.

Alors que les périodes de confinement mettent à mal les relations de voisinage et accentuent les inégalités, qu’en est-il des différents supports – relationnels, économiques, matériels – sur lesquels les individus s’appuient pour faire société ? Comment les individus s’orientent-ils pour prendre des décisions, face au flot d’informations qui émane de l’entourage, des pouvoirs publics, des médias, du corps médical ? Quelles ressources les individus mobilisent-ils afin de préserver des formes d’autonomie ? Parmi ces ressources, une attention particulière sera accordée aux savoirs, notamment ceux issus de l’expérience de la vulnérabilité, à leur visibilité et leur circulation – ou à l’inverse, à leur invisibilité – tout comme aux relations de solidarités et de reconnaissance.

 

Catégories: Actus Santé

Conférence – La santé en débat – Q3S

Hélène Laperrière – École des sciences infirmières, Université d’Ottawa

« Niikaniganaw (toutes mes relations) II – Intervention rapide contre la COVID-19 : Approches autochtones de synthèse des connaissances pour des soins de santé mentale culturellement sécurisants et non stigmatisants aux communautés autochtones mal desservies d’Ottawa-Gatineau »

La conférence se déroulera le Jeudi 4 novembre 2021 de 12h00 à 13h30 (heure de Montréal), En ligne.

Conférence gratuite, inscription obligatoire : https://us06web.zoom.us/meeting/register/tZwvduCtrT8jHtfH6oEP14BHe2F9IrEWUs-u

Cycle de conférences « La santé en débat », organisé par Lise Dassieu (CRCHUM), Ana Cecilia Villela Guilhon (Université de Sherbrooke), Pierre-Marie David (Université de Montréal), et Alexandre Klein (Université d’Ottawa) dans le cadre des activités du réseau Québec sciences sociales et santé (Q3S).

Catégories: Actus Santé

Troisième dose de vaccin anti-Covid, quelles sont les données ?

INSERM - Salle de presse - mar, 19/10/2021 - 11:48
Depuis le début de la pandémie, de nombreuses équipes de recherche se sont penchées sur la réponse immunitaire induite par l’infection ou par la vaccination, ainsi que sur sa durée. Si des interrogations demeurent, des données solides ont déjà émergé, permettant d’y voir un peu plus clair. Canal Détox fait le point.
Catégories: Actus Santé

Atelier Santé, Science et Globalisation – EHESS

Cet atelier envisage de créer un espace de dialogue et d’échanges entre des doctorant·e·s et des jeunes chercheurs·ses en histoire, sociologie, anthropologie et d’autres disciplines en sciences sociales dont les thèses et recherches portent à la fois sur la science, sur la santé et sur des phénomènes tels que la création de marchés, la circulation de savoirs et de personnes, le transfert de technologies, la mondialisation et la globalisation. Par la présentation et la discussion de travaux de doctorant·e·s ou chercheur·se·s invité·e·s, le but est d’explorer les multiples possibilités, mais aussi les limites des approches relationnelles pour penser la science et la santé dans un monde en train de se globaliser. À chaque séance, est discuté un sujet en particulier (un concept, une méthode, une théorie, une étude de cas) proposé par l’invité·e.

Pour plus de renseignements, merci de contacter : sante.science.globalisation@gmail.com 

Programme de l’année 2021-2022 :

19 octobre 2021 : Léa Ruelle (doctorante à l’Université Lyon 2 – UMR EVS), « Carrière, rentabilité et usure du corps. Récit ethnographique d’une immersion chez les artilleurs français »

16 novembre 2021 : Matheus Duarte (postdoctorant à l’Université de Saint Andrew), « Les déserts de la peste : rats, rongeurs sauvages et l’émergence des maladies ‘selvatiques’ (1907-1935) »

18 janvier 2022 : Théo Sabadel (doctorant à Science Po Lyon – Triangle), « L’accès à la prévention biomédicale contre le VIH pour les « travailleuses du sexe » en Guyane française »

15 février 2022 : Laurène Assailly (doctorante à l’Université de Strasbourg – SAGE), « Données de santé et innovation : quand les fins des uns sont les moyens des autres »

15 mars 2022 : Eva Barranca (doctorante à l’IRD – Cerfig), « L’engagement communautaire et la riposte aux épidémies : réflexions sur la réponse à la deuxième épidémie d’Ebola en Guinée »

19 avril 2022 : Clara Boutet (doctorante à L’Université de Stransbourg – DynamE), « Apports et limites de la méthode de co-conception en santé »

17 mai 2022 : Eva Renaudeau (doctorante à l’EHESS – Cermes3), « Trajectoires thérapeutiques des résident·e·s français·e·s : entre savoirs-circuler et privilèges dans la migration »

21 juin 2022 : Martin Robert (postdoctorant à l’Université d’Oxford), « Former un corps médical dans l’Empire britannique : l’établissement d’écoles de médecine en Inde et au Canada, 1763-1837 »

Catégories: Actus Santé

Pages